Raf Simons quitte la direction artistique de Dior

Stupeur et tremblement de terre, niveau 10 sur l’échelle de Richter de la planete mode. Raf Simons quitte abruptement la maison Dior. Il avait pris les rênes de la direction artistique de la plus célèbre maison de couture française en 2012, un an après la terrible éviction, de John Galliano, licencié à cause du scandale provoqué par les insultes antisémites qu’il avait prononcé sur la voie publique, à la terrasse d’un bar parisien.

Personne ne s’attendait véritablement à cette nouvelle, même si Raf Simons parle d’une décision « longuement et murement réfléchie ». La nouvelle n'avait absolument pas filtré dans son entourage ni dans le microcosme parisien pourtant si fervent de rumeurs. Récemment encore, le styliste belge était encensé dans le documentaire « Dior et moi » qui retraçait la conception de sa première collection haute couture il y a quatre ans à peine. A l'époque, le couturier n'avait encore jamais réalisé une collection haute couture.

« C’est une décision fondée à la fois sur mon désir de me concentrer sur d’autres centres d’intérêts dans ma vie, notamment ma propre marque, et les passions qui me motivent au-delà de mon activité professionnelle. Christian Dior est une société extraordinaire et cela a été un immense privilège de pouvoir écrire quelques pages de son histoire magnifique. Je souhaite remercier M. Bernard Arnault pour la confiance qu’il a placée en moi, me donnant l’incroyable opportunité de travailler dans cette magnifique Maison entouré de la plus extraordinaire équipe dont on puisse rêver. J’ai aussi eu la chance durant les dernières années de bénéficier du leadership de Sidney Toledano. Sa direction, attentionnée, sincère et inspirée restera l’une des expériences les plus importantes de ma carrière professionnelle. »

Riccardo Tisci ? Poebe Philo ?

Sidney Toledano, Président-directeur général de Christian Dior Couture, a acté cette décision aujourd’hui. A 47 ans, Raf Simons a semble-t'il décidé de fermer sa relativement courte parenthèse parisienne chez Dior pour se concentrer sur sa propre collection hommes à Anvers. Il se focalisera aussi très certainement sur une nouvelle collection femme avec un cahier des charges moins contraignant. Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH, lequel est pleinement imbriqué l’empire Christian Dior, lui sera, dans tous les cas, redevable d’avoir contribué à une hausse des ventes faramineuses. On parle de 60 pour cent d’augmentation des ventes depuis 2011.

Qui pourra lui succéder ? Déjà, d'après le NY Mag, on murmure les noms d’autres directeurs artistiques stars du groupe LVMH, à savoir de Riccardo Tisci de Givenchy ou celui de la très discrète Phoebe Philo qui officie avec succès chez Céline.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS