L'équipementier sportif Nike a annoncé jeudi le départ surprise de Trevor Edwards, jusqu'alors considéré comme un potentiel successeur au PDG actuel Mark Parker, et reconnu, sans toutefois faire de lien direct, que des agissements "contraires à ses valeurs" avaient été signalés.

Selon le Wall Street Journal, le patron de Nike a dans un message interne aux salariés indiqué que l'entreprise avait reçu au cours des dernières semaines des informations sur "des comportements ne reflétant pas nos valeurs d'inclusion, de respect et d'émancipation".

Il n'a pas donné de détails sur les attitudes incriminées ni indiqué si elles impliquaient M. Edwards ou d'autres membres de la direction mais a affirmé que le groupe allait revoir ses procédures de ressources humaines et améliorer son système de plaintes internes. "Il y a eu des comportements contraires aux valeurs essentielles de Nike et à notre code de conduite", a confirmé une porte-parole du groupe à l'AFP. "Il n'y a pas eu d'allégation directe de mauvaises conduites contre Trevor Edwards", a-t-elle toutefois ajouté.

Le départ de M. Edwards est la conséquence d'une "décision visant à réajuster notre équipe pour accélérer notre croissance et faire évoluer notre culture", a assuré la porte-parole. M. Edwards, responsable de la marque Nike au sein du groupe, "a décidé de quitter Nike en août", est-il détaillé dans le communiqué. Il ne servira toutefois que de "conseiller" jusqu'à son départ.

A la tête de l'entreprise depuis 2006, M. Parker, âgé de 62 ans, restera à son poste au-delà de 2020, ajoute le document. Elliott Hill a par la même occasion été promu à la tête de la division en charge des clients et des marchés. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS