• Home
  • Actualite
  • Retail
  • AliExpress (groupe Alibaba) veut convertir les commerces français au "Double 11"

AliExpress (groupe Alibaba) veut convertir les commerces français au "Double 11"

By AFP

11 nov. 2020

Paris - Le “double 11”, ou “fête des célibataires”, voit le géant du commerce en ligne Alibaba battre des records de ventes en Chine et, en période de confinement, sa place de marché internationale, AliExpress, veut conquérir les commerçants français, a expliqué l’entreprise à l’AFP mardi.

“En France, la connotation du 11/11, c’est plus l’armistice de la Première guerre mondiale qu’une fête commerciale”, reconnaît auprès de l’AFP le directeur général d’Alibaba France, Sébastien Badault. Mais “dans le contexte dans lequel se trouvent les commerces, avec une activité en occident fortement touchée, cet événement est un bol d’air frais et une opportunité pour aller récupérer des points de croissance perdus ailleurs”.

C’est vrai pour les entreprises françaises, comme L’Oréal, très apprécié en Chine, ou Christofle, qui a ouvert en mai 2020 un espace de vente sur Tmall, plateforme du groupe Alibaba destinée aux consommateurs chinois et au travers de laquelle le groupe “accompagne des marques françaises pour les aider à développer leurs activités en Chine”.

Mais c’est vrai aussi sur AliExpress, la place de marché mondiale (hors Chine) du groupe, présente dans quelque 200 pays, sur laquelle “on vient de commencer l’intégration de marchands français”, selon Sébastien Badault. “Pour des grosses catégories comme la mode, la cosmétique, l’ameublement de maison ou le sport, une marque ou un petit marchand français a un réel intérêt à intégrer AliExpress”, assure-t-il, évoquant une cible “plus jeune que sur les autres places de marché”, et la possibilité de bénéficier de la technologie et de la façon de vendre “très particulière d’AliExpress”, axée notamment sur un “mix entre social et commerce”.

AliExpress se revendique comme “pionnier du shoppertainment dans le secteur du e-commerce et souhaite développer cette tendance en Europe, qui est déjà un phénomène culturel en Asie”. Mot-valise rassemblant “shopper” (client) et “entertainment” (divertissement), ce concept consiste à mettre en scène des acteurs influents des réseaux sociaux recommandant des produits aux personnes qui les suivent.

En 2019, Alibaba avait annoncé avoir vendu en 24 heures le 11 novembre pour 268,4 milliards de yuans (34,74 milliards d’euros) de marchandises sur ses différentes plateformes. (AFP)