• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Arche : 50 ans de made in France

Arche : 50 ans de made in France

By Céline Vautard

19 janv. 2018

Retail |INTERVIEW

En plein renouveau, la marque de chaussures lance Arche68 pour célébrer son histoire. En parallèle, elle poursuit son développement à l’international. Rencontre avec Catherine Hélaine, présidente de la société.

Qui est Arche et quel est son positionnement ?

C'est une aventure familiale lancée en 1968 par mes parents Pierre-Robert et Andrée Hélaine. Ces années révolutionnaires ont porté les fondamentaux de la marque. A l’époque, les collections de souliers étaient très institutionnelles, mon père a voulu casser cela et proposer une certaine liberté et de la couleur. Arche utilise beaucoup de cuir souple (vachette pleine fleur et nubucké) et nous avons mis au point une technique unique afin de produire nos semelles en gomme (celles-ci sont en lait d’hévéa à 99 pour cent naturelles). Selon un process artisanal, elles sont moulées à la main avec un partenaire près de Grenoble. Nos produits (chaussures femme, homme et maroquinerie) sont avant tout design et prônent une notion de bien-être et de savoir chausser.

Qui dirige Arche aujourd’hui ?

Avec mon frère Pierre-Emmanuel, nous avons repris les rênes dans les années 90. Il dirige la maison mère et vit en Chine où nous avons une Joint Venture à Shangai depuis 2000 (150 boutiques). De mon côté, je reste basée au siège historique à Château-Renault en Touraine, où je supervise la création et gère les boutiques. Je suis désormais la présidente de la société.

Parlez-nous de la diffusion des collections ?

Nous comptons 38 boutiques en propre dont 16 en France, mais aussi en Belgique, en Espagne, au Japon et aux Etats-Unis. Nous avons sur ce dernier territoire de forts investissements et y avons déjà 5 boutiques. Nous avons ouvert une boutique fin 2017 à Beverly Hills, tandis qu’à New York, nous allons déménager le magasin situé sur la 57ème Avenue de quelques numéros pour doubler sa superficie et déplacer celui de Madison Avenue de quelques blocs. Pour nous, la prochaine étape sera le Canada où le marché est très porteur. Enfin, nous avons des partenaires en Océanie, Nouvelle Zélande, Corée, Singapour et en Amérique du Nord, soit plus de 450 points de vente.

Quel est votre chiffre d’affaires ?

Nous avons enregistré un chiffre d’affaires consolidé à 42 millions d’euros. Nous réalisons 75 pour cent de nos ventes à l’export (la Chine n’entre pas en compte dans ce chiffre).

2018 marque les 50 ans de la marque, qu’avez vous prévu ?

Nous souhaitons rendre hommage à notre histoire et marquer notre individualité. Nous avons imaginé le projet Arche68 qui proposera dès le printemps et tout au long de l’année une collection exclusive personnalisable et surtout une boutique nomade. Celle-ci a été confiée au designer Karim Rachid afin de scénariser nos lignes dans un cadre qui reflète nos valeurs : design, liberté, couleur, mouvement, voyage ! Elle passera par New York en mars, Paris en mai, Berlin en septembre et enfin Tokyo en octobre.

Toutes les collections sont-elles encore fabriquées en France ?

Sept paires sur 10 sortent toujours de notre usine en Touraine. Nous avons aussi un atelier en Croatie. Pour la maroquinerie, nous travaillons avec un partenaire de notre région. Nous nous battons bec et ongles pour rester made in France, c’est un challenge de tous les jours. Nous avons 2 designers, un chef de projet et employons 330 personnes. Nous développons nos propres couleurs avec nos tanneurs, créons notre propre semelage avec des machines qui ne s’arrêtent jamais. Ce sont tous ces détails qui à mon sens font aujourd’hui le luxe d’une maison française. (Arche sera sur le salon Tranoï à Paris du 19 au 21 janvier 2018)

Photos : Arche68
arche
catherine hélaine
karim rachid