Collector Square invente un système d’échange instantané

Collector Square, c’est la boutique en ligne de produits de luxe de seconde main, ou si vous préférez, le « e-shop vintage » lancé en 2011 par Nicolas Orlowski (qui est aussi pour la petite histoire le fondateur du groupe Artcurial) en partenariat avec Loïc Bocher, spécialiste des nouvelles technologies, des systèmes d’informations et du marketing digital.

Cette friperie virtuelle a bénéficié instantanément d’une belle renommée grâce à son impeccable standing fondé sur l’expertise de spécialistes maisons (Romain Réa pour l’horlogerie, Thierry Stetten pour les bijoux, Jérôme Lallande pour la maroquinerie) qui garantissent une parfaite analyse de la cote des objets passant entre leurs mains auprès des vendeurs et des acheteurs.

Ils sont aidés dans leur tâche par un outil de veille remarquable, inventé par Loïc Bocher. Cet outil s’appelle le LuxPrice-Index. C’est un indice de référencement qui collecte les résultats prodigués parl les ventes aux enchères qui ont eu lieu ces dix dernières années. Cet indice mouline les résultats et régurgite ainsi des tendances affinées liées au marché du luxe. La transparence est donc complète.

Cette friperie de grand luxe est spécialisée : la joaillerie, l’horlogerie et la maroquinerie constituent la quasi-totalité de son offre. Ce n’est guère étonnant : ce sont les produits les plus demandés on line. Produit star absolu : le sac Hermès (Le Birkin et le Kelly pour être plus précis) qui cristallise à lui seul non pas toutes les envies, mais toutes les folies.

Le site s’est offert en 2013 un showroom physique au 70 rue Bonaparte. Au fond d’une cour, un entrepôt abrite un bon millier d’articles vendus sur le site, pour satisfaire les demandes éventuelles des clients qui souhaitent malgré tout avoir un contact physique avec l’objet de leur désir avant l’achat. Régulièrement la société propose à la presse des analyses argumentées sur l’avantage d’acheter certains objets aux enchères, en expliquant pour quelles raisons ces achats sont beaucoup plus rentables que certains investissements à priori plus surs.

Une reprise à 85 pour cent de sa valeur de l’objet acheté sur le site pour un échange immédiat

En attendant un développement potentiel à l’international assorti d’une ouverture de bureaux à l’étranger pour lutter contre les poids lourds américains ou chinois, Collector Square développe son panel d’offres. Parmi celles-ci, il faut noter ce nouveau service baptisé le Collector Switch qui permet aux clients de Collector Square d’échanger instantanément leur précédent achat contre une nouvelle tentation présente dans le stock qui comprend 5000 objets, sacs, bijoux et montres de luxe. Le site s’engage à reprendre à 85 pour cent de sa valeur tout article acheté sur son site et à l’échanger aussitôt pour un nouvel objet.

Acheter un bijou Cartier pour l’échanger contre une montre Rolex ou un sac Chanel : est-ce un besoin de la clientèle ? Loïc Bocher en est persuadé : cette démarche correspond à la philosophie de la start-up qui communique volontier sur le fait que les objets de luxe gagnent en élégance, en beauté et même en valeur avec le temps : « Varier les intemporels sans investir outre mesure devient possible avec nous. Là où on s’offrait autrefois un objet d’une grande maison pour la vie, aujourd’hui on peut profiter de l’objet puis en changer sans complexe. Un service révolutionnaire que nous sommes seuls à proposer car 100 pour 100 des objets sont disponibles immédiatement. »

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS