• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Du Brexit aux attentats : douze mois d'embûches pour les ventes au détail de l'UE

Du Brexit aux attentats : douze mois d'embûches pour les ventes au détail de l'UE

By Angela Gonzalez-Rodriguez

21 mars 2017

Retail |BUSINESS INTELLIGENCE

FashionUnited Business Intelligence analyse l'évolution des ventes au détail du textile, des vêtements et des accessoires en Europe qui, après douze mois difficiles en 2016, ne semblent pas montrer de signes d’amélioration. Les détaillants au Royaume-Uni, en France et en Belgique sont les plus durement touchés, alors que leurs homologues espagnols sont les seuls à entrevoir un peu de soleil dans un paysage aussi sombre.

A la suite des données publiées par Eurostat, FashionUnited a retracé l'évolution de la vente au détail du textile, de l'habillement, des chaussures et de la maroquinerie dans les magasins spécialisés, dans différents pays européens, par rapport à celle de l'année précédente.

Les attentats terroristes en Belgique et en France, un coup dur pour les riches touristes

Au cours de l'année 2016, les détaillants de mode et de vêtements, en Europe, ont ressenti l’impact des attaques terroristes en France et en Belgique, du Brexit au Royaume-Uni et de la hausse des taux de chômage en France, en Grèce et en Italie. Ces facteurs, conjugués à l'impact croissant de l'effet « Amazon » (le passage des consommateurs vers le commerce en ligne, en quête de plus de rapidité, de commodité et de meilleures offres), érodent assez rapidement les marges des détaillants.

La Belgique a été le pays le plus touché, avec des ventes au détail de vêtements en chute de 3,2 pour cent. En deuxième place, la France (-2,7) et le Royaume-Uni ont perdu 2 pour cent du volume des ventes au détail, par rapport à l'année précédente. Le résultat agrégé (0,7 pour cent), bien que positif, n'a pas été suffisamment fort pour compenser les pertes généralisées, sur l'ensemble du territoire européen.

L'Espagne, l'Italie et les Pays-Bas ont été les principaux pays dans le vert, progressant de 1,05 pour cent, 0,8 pour cent et 0,7 pour cent, respectivement.

Il convient de rappeler que les attaques terroristes à Bruxelles, à Paris, à Rouen et à Nice ont gravement affaibli les revenus générés par les touristes riches, contribuant ainsi à la tendance à la baisse des ventes au détail de l'industrie.

La carte montre l'évolution mensuelle des ventes agrégées de la vente au détail du textiles, de l'habillement, des chaussures et de la maroquinerie en magasins spécialisés de l'UE de l'exercice 2016, en comparaison avec celles de l'année précédente. Source : Eurostat..

Les effets du Brexit érode davantage les marges des détaillants de mode européens à court terme

Comme l'ont résumé les analystes de Fung Group, « même avant le vote du Brexit, le marché de l'habillement en Europe continentale et au Royaume-Uni connaissait quelques défis, avec un ralentissement des ventes de vêtements et un environnement de prix déflationniste sur l'habillement.

Malheureusement, l'impact négatif de ces événements devrait continuer dans un avenir proche. « Cette tendance pourrait persister et le marché européen de l'habillement pourrait continuer à sous-performer, parallèlement à la faiblesse des dépenses de consommation, résultant d'une incertitude post-vote. Naturellement, les consommateurs ont une plus grande propension à épargner, par rapport aux dépenses, en période de turbulences économiques et de marché », ajoute le groupe Fung, dans un récent rapport sur les effets du Brexit, dans la mode européenne de détail.

Les effets de change sur les coûts d'importation, associés à l'approvisionnement en matières premières et autres produits en provenance d'Asie, en dollars, auront un coût pour les détaillants européens de vêtements, qui déclarent en euros, des pertes plus importantes, en raison des contractions de la marge brute.

Vous pouvez explorer l'évolution mensuelle, des ventes au détail de vêtements et d'autres articles d'habillement, de chaque pays de l'Union européenne, au cours de l'exercice 2016, dans la carte ci-dessous :

Données de Eurostat

Pologne, étoile montante dans un ciel grisâtre

Dans un marché aussi incertain, la Pologne est devenue le refuge européen pour la vente au détail : le pays d'Europe de l'Est affiche un changement positif global de 21,7 pour cent. Le pays avait pour ambition de rattraper rapidement la « vieille garde » de l'UE, dès son entrée dans le marché commun en 2004. La réalisation d'une croissance économique durable et l'amélioration du niveau de vie de ses citoyens sont depuis lors les deux premières priorités de la quête polonaise. L'année dernière, l'économie polonaise a progressé de 2,8 pour cent, avec une prévision d'ajouter 3,2 pour cent en 2017.

La preuve que la Pologne a gagné la confiance des investisseurs est le récent classement "Ease of Doing Business 2017" de la Banque mondiale qui place la Pologne 24ème dans une liste de 190 pays, avançant d’une place par rapport à l'année précédente.

En outre, cette tendance à la hausse devrait se poursuivre à un rythme plus lent, mais régulier : les ventes au détail en Pologne sont estimées à 1,10 pour cent à la fin de ce trimestre, selon les modèles macroéconomiques et les attentes des analystes. Dans l'avenir, nous estimons les ventes au détail d’une année sur l’autre, en Pologne, à 2,50 sur 12 mois.

Infographie : FashionUnited

BREXIT
Business Intelligence
retail ventes