(publicité)
(publicité)

La consommation en textile et habillement en France devrait terminer l'année 2017 sur une très légère progression de 0,2 pour cent, après neuf années de recul, selon les prévisions de l'Institut français de la mode (IFM).

Ce marché s'affichait en baisse depuis 2008 et a notamment enregistré un recul de 1,2 pour cent l'an dernier et de 0,1 pour cent l'année précédente. Lors des dix premiers mois de 2017, la consommation de textile et habillement dans l'Hexagone a progressé de 0,2 pour cent, a indiqué jeudi Gildas Minvielle, directeur de l'observatoire économique de l'IFM, lors du séminaire annuel de l'institut.

"Nous arrivons dans un territoire positif. Mais le profil de l'année est contrasté, les deux premiers trimestres ont été négatifs, le troisième trimestre a été excellent avec +1,8 pour cent, puis le mois d'octobre" est retombé dans le rouge, a-t-il précisé. Pour l'ensemble de 2017, l'IFM table sur une prévision de +0,2 pour cent de croissance de la consommation en textile et habillement.

"L'année 2018 est empreinte d'une certaine incertitude avec une prévision de +0,4 pour cent, une reprise, certes, mais assez timide", a résumé M. Minvielle. Selon lui, "il y a une amélioration de l'ensemble du climat", notamment le moral des ménages, "on va pas bouder son plaisir, depuis 2007 on n'a pas eu de croissance. C'est positif, mais néanmoins assez fragile".

Dans les détails, le marché d'habillement pour enfants "est particulièrement dynamique" avec +3%, tandis que "la parité est respectée" en termes de consommation femmes et hommes avec +0,1 pour cent pour ces deux marchés. Parmi les secteurs en essor, Gildas Minvielle cite "le retour du tourisme dans les grands magasins, et la vente à distance". Les magasins multi-marques et les grandes chaînes spécialisées enregistrent en revanche un recul. (AFP)