(publicité)
(publicité)
Kering mise sur Boucheron

Contrairement à ses concurrents directs, le groupe Kering ne dispose pas d’un très grand nombre de joailliers et d’horlogers dans son portefeuille de marques. Richemont possède notamment Cartier, Van Cleef & Arpels, Piaget, des manufactures Suisse de premier plan (Jaeger-Lecoultre, IWC, Vacheron-Constantin); LVMH est l’heureux propriétaire de Bulgari, Fred, Chaumet, Zenith, Hublot, Tag Heuer mais aussi, dans une certaine mesure de Dior et de Louis Vuitton qui disposent de branches joaillerie-horlogerie ambitieuses. Le pôle joaillier et horloger de Kering s’articule plus modestement autour de Pomellato, Dodo, Qeeling et des marques du groupe SoWind (c’est à dire Girard-Perregaux et JeanRichard) dont Kering est actionnaire majoritaire depuis 2011.

Le groupe de M. Pinault possède néanmoins d’une pépite: la maison Boucheron. Une maison vénérable qui dispose encore aujourd’hui d’un formidable potentiel de croissance grâce à des atouts considérables. Son histoire tout d’abord : en quittant le Palais Royal ou il exerçait depuis 1858, Fréderic Boucheron fut en effet le premier joaillier à élever sa boutique au coeur de la place Vendôme qui, grâce à lui, allait devenir l'épicentre mondiale de la haute joaillerie. Son patrimoine créatif ensuite : les bijoux Boucheron font partie des plus beaux joyaux du patrimoine français, et les collections actuelles regorgent de trésors, parmi lesquels il faut citer la bague Quatre, le premier best-seller joaillier du XXIème siècle. Un trésor de guerre d’autant plus considérable qu’il s’appuie fermement sur des savoir-faire préservés.

Il faut également citer l’identité globale de la maison, une identité forte : l’ensemble des spécialistes et des collectionneurs s’accordent sur le fait que l'allure Boucheron est une conjugaison prodigieuse d'un savoir faire qui n'a rien de scolaire, d' un style qui évite d'être platement somptuaire. A cela il faut ajouter l’horlogerie. Fréderic Boucheron disait que ses montres ne sonnaient que les heures heureuses et c'est une montre Reflet qu'offrit Edith Piaf à Marcel Cerdan, tandis que sa nouvelle chanson ''L'Hymne à l'Amour" était en train de devenir le succès que l'on sait. En somme, Boucheron, c'est la quintessence de la passion et de l'audace appliquée à l'univers de la joaillerie.

Rénovation complète du 26, place Vendôme

Enfin, la maison dispose d’un trésor architectural : la boutique du 26 place Vendôme. Frédéric Boucheron n'avait pas choisi cette adresse au hasard. Idéalement situé au croisement de la rue de la Paix, la maison jouit d'une lumière extraordinaire qu'envient tous les autres joailliers de la place : les rayons du soleil illuminent les grandes arcades en marbre vert de l'hôtel de Nocé tout au long de la journée, jusque tard le soir. Cet éclat donne un supplément d'âme au lieu, confère une atmosphère particulière à ses merveilleux salons particuliers. Ce n'est pas une simple boutique mais une maison chaleureuse où chacun se sent instantanément accueilli comme un membre de la famille.

C’est précisément cette boutique que le groupe Kering va mettre en lumière pour fêter les 160 ans du joaillier. L’hôtel particulier va prochainement être complètement rénové. Un permis de construire a été déposé auprès des services compétents de la Mairie de Paris. Sous la direction de Michel Goutal, architecte en chef des Monuments Historiques, et sous maîtrise d'ouvrage de Kering, ce projet a pour ambition de mettre en valeur l'architecture et les volumes originels de ce bâtiment d'abord baptisé « hôtel de Nocé » et pour partie classé Monument Historique. Ce travail s'effectuera dans le respect de toutes les normes en vigueur, notamment sur le plan environnemental, en cohérence avec l'engagement de long terme du Groupe dans ce domaine. Une rénovation qui jettera à n’en pas douter un éclat nouveau sur la Place Vendôme et qui s’inscrit dans la vision du luxe portée par le patron de Kering : un luxe certes en mouvement, mais néanmoins ancré dans son patrimoine.

Crédit photo : Bague Quatre, Boucheron. DR