Le Bon Marché: un grand magasin? Non: un concept store

Le plus célèbre des grands magasins français (propriété de LVMH) change ses priorités en mettant désormais en avant le denim, le sport et une foule d’activités annexes. C’est ce qui ressort de l’aménagement désormais terminé du nouvel espace mode au premier étage. L’ensemble, enrichi d’un espace consacré aux jeunes créateurs, d’un café, d’un coiffeur et d’un fleuriste, constituera le parcours d’une « promenade sous la verrière ». L’essence de la flanerie parisienne en quelque sorte. Plus proche du concept proposé par Colette, Dover Street Market et L’Eclaireur, que du Printemps et des Galeries Lafayette.

Plein feux sur le denim et la customisation

Le denim, enfin consacré par ce temple du chic de la Rive Gauche. Voici la première constatation qui saute aux yeux lorsqu’on regarde le plan envoyé par le service de presse du grand magasin. Tout un espace lui est consacré. Le Bon Marché n’a évidemment pas renoncé pour autant à sa politique d’exclusivités choisies. Auprès des incontournables Levi’s, 7 for all mankind, Jbrand, Acne Studio, Citizens of Humanity, Current Elliott, Mother, AG ou Closed, les acheteurs du grand magasin ont jeté leur dévolu sur les marques suivantes, marques exclusivement distribuées au cœur de cet espace : la marque britannique MiH, la marque suisse Crippen, le label The Seafarer, qui fut le fournisseur de la Marine américaine au début du XXeme siecle avant de séduire les icones de la mode des années 60, et BLK DNM qui est une marque de mode intemporelle vue par le suédois Johan Lindeberg.

Le Bon Marché: un grand magasin? Non: un concept store

Clou du spectacle au cœur de cet espace : un atelier de customisation au sein duquel styliste, modéliste et tailleur seront présents toute l’année pour répondre à toutes les demandes. La cliente choisit son modèle (mais elle peut également venir avec son vieux modèle personnel si elle le souhaite, même si celui ci est usé jusqu’à la corde). Toutes les demandes sont possibles : des initiales discrètes sur l’envers, une fleur extravagante sur l’endroit, une photo de son enfant sur une poches, mots d’amours le long d’un revers, broderies, transferts, impressions lasers, clous, studs, patchs, œillets, la liste infinie des possibilités atteste le nouveau règne du client roi qui redevient en quelque sorte son propre styliste.

Ce défi a été relevé par la maison Notify qui est réputée pour ses jeans sur mesure. Son fondateur, Maurice Ohayon, tailleur de formation, s’est pris au jeu et a fourni au Bon Marché une douzaine de machines qui seront installées définitivement au sein de cet atelier de verre souligné de métal. Un catalogue de suggestions a été élaboré à cette occasion. Les équipes sont déjà prêtes.

Place au sport

L’autre grande nouveauté de cet étage réaménagé, c’est la place accordée au sport. Le Bon Marché confirme ainsi la place prépondérante de ce nouveau mode de vie qui est autant une activité qu’un état d’esprit. Les choix des acheteurs se sont ostensiblement tournés vers la mode connectée et l’élégance nomade. Les grands acteurs de ce marché se sont joints avec un enthousiasme visible à cet excercice de style en investissant les lieux : Nike, Adidas by Stella Mc Cartney, Adidas, James Perse, Sweets Pants et K-way prendront place dans un décor qualifié de « sobre et précieux », tout en résilles de métal qui évoquent les tissus organiques, organisées en une composition géométrique.

Le Bon Marché: un grand magasin? Non: un concept store

Des modèles présents six ou huit semaines maximum

Un concept baptisé Hashtag Store proposera des marques et des modèles exclusifs de sneakers, de baskets. Le tout accompagne d’accessoires de toutes natures ( lacets colorés, bijoux, pompoms) permettant de les customiser . Les objets high tech auront également toute leur place : corde à sauter ou raquettes connectées, enceintes wireless, casques ou chargeurs de portable dernière génération. L’espace proposera également des collections éphémères, des éditions limitées initialement distribuées exclusivement sur le net. Quelques exemples : les jeunes « Brigade de l’Amour » qui souhaitent faire de « l’amour un lifestyle »,Emoi Emoi qui glorifie avec humour les familles célèbres, Be Parisian qui déclame avec constance son amour à Paris et à l’illustration, Coureur du Dimanche qui propose une production française ponctuée de messages décalés. Ces jeunes labels exposeront quelques modèles pour six à huit semaines seulement.

A cette promenade parisienne, se joindront à partir du mois de juin le Sunlee Howard Café, forcement « healthy », et un coiffeur. Pas n’importe lequel puisqu’il s’agira de Marisol Suarez, spécialiste de la coupe sur cheveux secs. Un espace à l’abri du regard, au cœur du magasin, acceuillera à la rentrée le savoir-faire réputé de cette grande actrice des défilés couture. En résumé, de l’inattendu, de l’authentique, de l’intemporel, des créations originales, des activités annexes qui ne sont pas forcement liées au textile : oui, le Bon Marché affirme par cette démarche que la frontière entre le grand magasin et le concept store n’existe plus.


 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS