• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Le cuir : nouvelle matière d’avenir ?

Le cuir : nouvelle matière d’avenir ?

By Herve Dewintre

9 nov. 2021

Retail

Et si la nouvelle matière durable et naturelle existait déjà ? Et si elle s’appuyait sur 8 000 ans de recherche et développement ? Avec humour, la filière française du cuir démystifie les idées reçues par le biais d’une campagne digitale qui concilie pédagogie et inventivité.

« RIUC Industrie présente en exclusivité une nouvelle matière durable et naturelle : RIUC© ». Après quelques secondes d’étonnement, l’anagramme saute aux yeux. Par l’ironie, et sous prétexte de présenter une découverte, la filière française du cuir est tout simplement en train de remettre les points sur les i, et de lutter contre les idées reçues. Comment ? Par le biais d’une campagne digitale, conçue par le studio de création Matter of Fact qui a eu la bonne idée d’associer le cuir aux codes de communications habituellement accolés aux produits innovants et technologiques.

Responsable par essence

Et ça marche. La campagne fait mouche. Lancée en octobre par le conseil national du cuir et les fédérations professionnelles du secteur, cette prise de parole s’appuie sur un site moderne et fluide, richement illustré, qui rappelle avec ingéniosité les propriétés du cuir. Ces propriétés sont nombreuses. Durabilité sans équivalent, légèreté (jusqu’à 0,77 milligrammes par mètres carrés) et résistance (à la traction, la flexion et l’abrasion) intrinsèquement liées à la complexité biologique des fibres, haut potentiel de bio-dégradabilité, réparable. Mais la propriété la plus importante est au fond la suivante : le cuir est responsable par essence puisque c’est un coproduit de l’industrie agroalimentaire. Pour rappel, les industries des cuirs et peaux et de la tannerie mégisserie valorisent chaque année en France, 160 000 tonnes de peaux brutes. Des milliers de tonnes de résidus organiques donc.

Cette simple donnée suffit à stopper toute comparaison biaisée avec une autre matière alternative. « L’étude comparative menée par l’institut allemand FILK Freiberg Institute sur les propriétés physiques de dix matières, dont le cuir et neufs matériaux dits alternatifs, conclut à la supériorité incontestable du cuir » indique le communiqué qui précise : « En effet, aucune de ces matières dites alternatives ne présente les qualités du cuir en matière d’usage, de longévité, de perméabilité, d’absorption de l’eau et de résistance à la traction, à la pliure et à la déchirure. » D’autre part, et il paraît important de le souligner, cette étude démontre que la plupart de ces nouveaux matériaux sont constitués d’une part importante de matières synthétiques issues de la pétrochimie.

Enfin, la campagne montre l’implication de la filière dans une démarche de progrès. Reconnaissant que l’empreinte écologique zéro n’existe pas, et que la fabrication du cuir, comme toute production matérielle a un impact environnemental, le site indique que le pilotage de cet impact à tous les stades de la production a d’ores et déjà permis de réduire la consommation d’eau, de ressources et d’énergie de façon significative. « Cette nouvelle campagne fait écho au travail de sensibilisation mené depuis de nombreuses années par la Filière Française du Cuir, indique Frank Boehly, président du CNC. Entre mythes et réalités, nous avons à cœur de promouvoir cette matière qui est un véritable cadeau de la nature. Loin des idées reçues, l’industrie du cuir est une fierté tricolore qui représente 12 800 entreprises dont les talents et savoir-faire sont reconnus internationalement. » Message reçu.

Crédit photo : CNC – Photographie : Cécilia Poupon