Louis Vuitton dévoile son nouveau magasin qui mise sur le sur-mesure et la personnalisation

Le luxe s’interroge: comment fortifier sa croissance sans galvauder son prestige? La question est d’une actualité brulante : après des années durant lesquelles les très grands noms du luxe ont multiplié les collections et les ouvertures de boutiques, un palier a été atteint et un mouvement de lassitude mondiale s’est emparée de la clientèle exigeante, soudainement fatiguée du tout logo et du marketing offensif. Peut-on encore parler de produits d’exceptions quand on trouve les mêmes items partout dans le monde dans des points de ventes identiques et interchangeables? Les clients ont tranché: c’est non.

Les maisons prestigieuses ont compris le message. D’une part, la montée en gamme est desormais assumée par la plupart des griffes prestigieuses mais ce n’est pas tout: fini l’experience en boutique anodine et impersonnelle; le luxe fait une sorte de retour aux sources et réflechit désormais aux manières d’impulser un art de vivre, qui peut dans certains cas devenir un véritable processus creatif, dans l’acte d’achat.

Louis Vuitton, certainement la griffe de luxe la plus célèbre du monde, a mené de manière sérieuse cette introspection necessaire pour retrouver les fondamentaux du luxe. Montée en gamme, nouvelle impulsion creative, ouvertures de boutiques maitrisées ; derniere étape de cette nouvelle donne: la nouvelle experience en boutique qu’illustre le nouveau visage de son magasin, 22 avenue Montaigne, qui a été totalement imaginé pour permettre aux clients de vivre une experience personnalisée.

Du sur mesure, des offres sur commande et une conciergerie

Le décor tout d’abord: place à l’intime, au sentiment de proximité et à l’esprit “comme à la maison”: la boutique conçue par Peter Marino ressemble davantage désormais à un élegant appartement parisien dans lequel les produits dialoguent volontiers avec des oeuvres d’art (ici: des oeuvres originales d’artistes contemporains) qu'à une boutique certes luxueuse mais impersonnelle. Les produits ensuite. Bien entendu, il n’était pas question ici de ne pas developer l’intégralité de l’offre complete : pret à porter feminin et masculin, maroquinerie, souliers, montres, joaillerie et accessoires, qui représentent autant de savoir-faire tant en terme techniques qu’en terme de style.

Mais là où le changement se fait vraiment sentir, c’est dans l’intensité avec laquelle la maison pointe du doigt les services de personnalisation et de fabrication sur mesure qu’elle propose. Dans cet esprit, la Haute Maroquinerie, consacrée aux sacs à mains personnalisés, propose une vaste gamme de formes, de matériaux, de couleurs, de doublures et de finitions ; des initiales et des motifs peints à la main sont proposés pour les malles, tandis que la frappe au fer est offerte pour certaines pièces et accessoires en cuir ou en toile. Du côté du prêt-à-porter, Tailoring, la nouvelle collection permanente masculine comprenant des costumes, des souliers et des ceintures réalisés sur commande, complètent l’offre personnalisée du magasin.

Enfin, nec plus ultra et dernière étape dans cette continuité de services personnalisés offerts à la clientèle, un concierge peut répondre aux requêtes des clients. Pour la première fois en France, Louis Vuitton offre également à ses clients la possibilité d’organiser des déjeuners ou des dîners privés dans un lieu dédié : "l’Appartement", composé de deux salons et d’un espace de réception. Inutile de dire que les produits uniques présentés ici le sont en exclusivité : fini donc le marketing global, place à l’expérience personnalisée, ultime vecteur permettant aujourd’hui aux maisons de luxe qui en seront capables de cultiver une relation un peu profonde avec le client.

Crédits photo : Copyrights Louis Vuitton / Grégoire Vieille

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS