Louis Vuitton s’empare de la place Vendôme

Ce 4 octobre, la place Vendôme va changer de visage : au numéro deux de la place, dans un ensemble spectaculaire constitué de deux hôtels particuliers construits en 1714 (l’Hôtel Baudet de Morlet et l’Hôtel Heuzé de Vologer) réunis pour l’occasion par l’architecte Peter Marino, Louis Vuitton a installé sa nouvelle Maison. La Maison Louis Vuitton Vendôme. Accessoires de voyage et bagages, prêt-à-porter (femme et homme), joaillerie, horlogerie, maroquinerie, souliers, parfums, accessoires et ateliers : tous les savoir-faire sont réunis en un seul et même lieu, ouvert au public dès mardi.

La maison star du groupe LVMH a tenu à faire savoir qu’elle n’avait désormais plus de concurrent sérieux à son niveau de gloire et de prestige. Pour appuyer son propos et finaliser sa légende, elle a convoqué pour l’occasion un florilège de symboles marquants : le Château de Versailles (imaginé et construit, tout comme les somptueux hôtels particuliers de la Place Vendôme, par Jules-Hardouin-Mansart), et le Roi Soleil. Une perpétuation de l’héritage de Colbert en quelque sorte. Le message est clair : si Versailles fut imaginé pour être le berceau du luxe à la française, un épicentre à partir duquel rayonne l’artisanat et le savoir-faire française dans le monde entier, désormais, la Place Vendôme représente le cœur du luxe moderne. Habile résolution de l’équation que cherche à résoudre toute maison de luxe qui se respecte : la conjugaison de la tradition et de la modernité.

Louis Vuitton s’empare de la place Vendôme

Entrons dans la Maison. Premier constat : Peter Marino a visiblement souhaité rendre aux deux hôtels particuliers leur majesté du temps jadis : les sol s ont retrouvé leur cachet du 18ème siècle, les plafonds leur hauteur d’origine (près de cinq mètres au premier étage) et la façade, œuvre de Jules Hardouin-Mansart, a été restaurée avec un soin extrême. Ca et là se disséminent les techniques et des matières fétiches du patrimoine architectural français : revêtements muraux artisanaux, parquets Versailles richement travaillés, sols en pierre claire donnent à chacun des quatre étages un caractère particulier.

Louis Vuitton s’empare de la place Vendôme

L’art de l’exclusivité

La lumière naturelle, si caractéristique de la Place, jaillit de tout coté. Le rez-de-chaussée est consacré aux articles de maroquinerie, accessoires, textiles parfums, joaillerie et horlogerie, Les articles Louis Vuitton Homme se trouvent à l’étage, sur la mezzanine, disposés sur des étagères matelassées de cuir. Au deuxième étage, des articles de voyage – des City Guides Louis Vuitton aux bagages – voisinent avec un corner d’estampage à chaud, mais aussi avec les Objets Nomades, la collection d’objets liés au voyage et à la maison. Ce deuxième étage abrite également un Appartement privé où les clients peuvent découvrir les collections à l’abri des regards.

La Maison Louis Vuitton Vendôme accueillera également deux ateliers de travail : un Atelier Haute Joaillerie, discrètement dissimulé sous la corniche et un Atelier « Rare & Exceptionnel » où les VIP pourront découvrir des pièces issues des dernières collections pouvant ensuite être adaptées à leurs besoins précis par les artisans. Les articles de la Maison seront exposées aux côtés d’une sélection de 33 œuvres d’art contemporain dont certaines conçues exclusivement pour l’occasion. Ces œuvres sont signées des artistes Laurent Grasso, Yan Pei Ming, Stephen Sprouse, Serge Alain Nitegeka et Paul Nabulumo Namarinjmak.

Louis Vuitton s’empare de la place Vendôme

Place Vendôme oblige, l’ouverture de la Maison sera marquée par la création de trois parures de joaillerie, spécialement conçues et produites par l’atelier de haute joaillerie aujourd’hui situé au dernier étage du magasin. Elles mettent en lumière des pierres impressionnantes, en terme de couleur et de pureté : Emeraudes Muzo, spinelle rouge, diamant D, IF. Enfin, la manufacture horlogère genevoise de Louis Vuitton a livré pour l’occasion une remarquable montre Tambour Moon Tourbillon Volant « Poinçon de Genève » : elle arbore un mouvement squelette laissant apparaître son mécanisme ainsi que le poinçon de Genève, la certification de qualité la plus élevée en horlogerie. Cette version unique de la Tambour est dotée de 296 diamants incrustés sur la boîte et sur le mouvement.

Les historiens ne manqueront pas de préciser qu’il s’agit d’un retour puisque c’est aux alentours de la Place Vendôme que le jeune Louis Vuitton avait ouvert son premier magasin il y a plus de 160 ans. De plus, au numéro 23, la marque star avait déjà inauguré il y a quelques années une boutique entièrement consacrée à la joaillerie et l’horlogerie. Cet espace pourrait vraisemblablement à l’avenir, revenir à une autre maison vedette du groupe LVMH.

Crédit photo : Louis Vuitton,dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS