(publicité)
(publicité)

L'enseigne de distribution britannique Marks & Spencer a annoncé jeudi l'ouverture de 36 nouveaux magasins au Royaume Uni dans les six prochains mois, entraînant la création de 1.400 nouveaux emplois, et la fermeture de six autres.

Parmi les nouveaux établissements, 34 seront des commerces d'alimentation, et deux autres proposeront une gamme de produits pour l'habillement et des équipements domestiques en plus des produits alimentaires. Il seront implantés à Londres, Manchester, et dans différentes régions de l'Angleterre. Parallèlement, le groupe a annoncé, dans un communiqué publié sur son site internet, qu'il "consulte actuellement les salariés et les syndicats" dans l'optique de fermer six autres magasins.

Les 380 salariés concernés par ces fermetures se verront offrir un emploi dans un autre magasin de l'enseigne, a assuré le groupe. Marks & Spencer poursuit ainsi le virage stratégique amorcé par le nouveau directeur général du groupe, Steve Rowe, arrivé en 2016, qui souhaite recentrer le groupe sur l'alimentaire, son activité la plus rentable.

Pour répondre aux "habitudes de consommation des clients qui évoluent", le dirigeant a déclaré que Marks & Spencer allait continuer à "ouvrir de nouveaux magasins, parfois de taille réduite, tandis que d'autres vont déménager, certains vont fermer, et certains ne proposer plus que de l'alimentaire". Ces annonces s'inscrivent dans le cadre d'un plan annoncé en novembre visant à optimiser le portefeuille immobilier du groupe et à recentrer son activité dans son pays d'origine.

Au Royaume-Uni, ce plan inclut notamment l'ouverture de 200 magasins alimentaires et la fermeture parallèle d'une soixantaine d'établissements, spécialisés dans l'habillement et l'équipement domestique, d'ici à cinq ans. A l'étranger, Marks & Spencer prévoit de fermer un cinquantaine de magasins, soit un gros quart des points de vente gérés par ses soins hors du Royaume-Uni, dont dix en Chine. En France, où sept établissements sont concernés, le projet prévoit entre autres la fermeture de l'enseigne des Champs-Elysées qui emploie 80 personnes et offre une combinaison d'aliments, de vêtements et d'équipements domestiques.

Le distributeur a subi une perte nette de 58 millions de livres lors du semestre achevé le 1er octobre dernier (65 millions d'euros), contre un bénéfice net de 140,6 millions de livres (158 millions d'euros) l'année précédente à période comparable.

A la Bourse de Londres, son action chutait de 0,92 pour cent à 355,20 pence jeudi vers 11H15 GMT, alors que l'indice FTSE-100 des principales valeurs était stable. (AFP)