(publicité)
(publicité)
Mytrendymarket propose de venir à la rescousse des boutiques multimarques de mode

Stéphanie Lefèvre-Sory vit à Biarritz avec sa fille. C’est une passionnée de mode et d’écriture. L’idée de Mytrendymarket lui est venue lors de ses déplacements en province ; déplacements durant lesquels cette journaliste de profession a pu se forger un avis cruel mais juste sur la profession : « Chaque année, quelques 8500 boutiques de prêt-à-porter mettent la clé sous la porte. Et, très souvent, elles doivent fermer à cause de problèmes de trésorerie liés à des invendus ».

Ce constat l’encourage à créer un site qui permettrait de résoudre le problème des excédents de stocks des boutiques de mode. Oui mais comment ? Avec un site de vente privée ? Non puisque cette solution de déstockage est uniquement réservée aux marques. Pas question non plus de concurrencer les solderies « cela n’est pas rentable pour des boutiques haut de gamme : les articles sont en effet rachetés au kilo à des prix extrêmement bas ». C’est donc à partir de ces réflexions que le site de e-commerce Mytrendymarket est né en octobre 2016.

Concrètement, il s’agit d’une place de marché destinée à ouvrir les stocks des *boutiques multimarques de mode *de la France entière. Il s’agit de mettre en relation les boutiques physiques avec les consommateurs. Les clients peuvent y dénicher les pièces des anciennes collections à *-40 pour cent toute l’année*. Il s’agit de mettre en relation les boutiques physiques avec les consommateurs. Le site propose aujourd’hui plus de 150 marques, dont *Isabel Marant, Balmain, Sessun, Petite Mendigote, Bellerose, Louis Louise, Ekyog, Swildens, Hipanema, Margiela, Acne Studios, Ba&sh et Jérome Dreyfuss*.

Une première levée de fonds réussie

Le site fonctionne de la manière suivante : l’internaute repère une pièce sur le site et passe la commande. La boutique qui la détient en est informée, et dispose de 48 heures pour confirmer la disponibilité de l’article. Une fois la commande confirmée, il est possible de suivre la livraison en temps réel depuis son espace client. Les boutiques peuvent mettre leurs pièces en ligne en créant leur espace boutique. Elles envoient elles-mêmes les photos de leurs produits disponibles.

Pour assurer le lancement de la plateforme, Stéphanie Lefèvre-Sory a bouclé une première levée de Fond. La *start-up *a ainsi réussi convaincre Pyrénées Gascogne Développement, le fond d’investissement du *Crédit Agricole*, et un Business Angel local. Elle a été accompagnée par *ADI Nouvelle Aquitaine *(Agence de Développement Innovation) dans le cadre de cette levée de Fond.

Crédit photo : www.mytrendymarket.com