(publicité)
(publicité)
NetEase Kaola veut amener la mode française en Chine

500 marques françaises devraient être disponibles sur la plateforme d’e-commerce chinoise d’ici début 2018. L’accord a été signé à Paris la semaine dernière.

Le nom ne vous dit sans doute rien. Pourtant, NetEase Kaola est la première plateforme d’e-commerce transfrontalier en Chine. Lancée en 2015, celle-ci commercialise plus de 5 000 marques en provenance de 80 pays. Si déjà plus de 1 000 d’entre elles proviennent d’Europe dont 200 d’Allemagne et 330 de France dans différents domaines tels que la parfumerie et la beauté (40 pour cent des produits vendus), des articles de puériculture et pour les mamans, l’hygiène et la santé, les vêtements et les accessoires, le leader annonce vouloir acheter pour 3 milliards d’euros de produits en Europe sur les 3 prochaines années.

Le phénomène « Crossborder »

Pour les marques souhaitant se lancer sur le marché chinois, les plateformes comme NetEase Kaola sont l’outil parfait. Pour exporter sans trop investir, celui-ci simplifie les démarches des marques en enregistrant les produits en une semaine contre 6 mois en temps normal. De fait, depuis 4 ans, le gouvernement chinois a mis en place plusieurs dispositions pour faciliter ce type de commerce et encourager les Chinois à acheter chez eux plutôt qu’à l’étranger. Résultat : devenue première économie mondiale depuis l’an dernier, la Chine représente aujourd’hui une opportunité sans égal en termes de commerce pour les entreprises internationales. Et pour atteindre leurs cibles, le e-commerce est LA stratégie optimale et les Chinois n’achètent plus qu’ainsi. Le Crossborder presque un sport national : en 2017, les Chinois n’achètent QUE sur les plateformes e-commerce : NetEase Kaola, Tmall , JD Worlwide, Vipshop Global… L’offre augmente de jour en jour.

NetEase Kaola veut amener la mode française en Chine

De la mode enfant à l’adulte

Si les cosmétiques, les produits pour bébés et les boissons (surtout le vin) restent actuellement les produits français les plus vendus et disponibles sur la plateforme, NetEase Kaola compte bien séduire davantage de marques de mode dans les mois à venir. Depuis un an, le groupe Kidiliz (ex Zannier) est devenu l’un de ses partenaires. D’abord avec 2 marques, le site en propose désormais 6 et vise les 15 du groupe d’ici début 2018. Z, Jean Bourget, Lili Gaufrette, Absorba, Catimini ou 3 Pommes, des noms qui font rêver les consommateurs chinois. Idem pour Vertbaudet qui vient de commencer l’aventure chinoise. Côté adulte, Celio est en ligne depuis 2 saisons. Tandis que des discussions ont été amorcées avec Jennyfer, Carol et la marque de jean Kaporal. A termes, la plateforme vise les griffes de luxe.

Une ascension fulgurante

Actuellement, l’équivalent chinois d’Amazon et leader devant Alibaba compte plus de 20 000 références. Bénéficiant de la puissance de feu de la maison mère NetEase, groupe familial chinois fondé en 1997, côté en bourse sont le chiffre d’affaires s’élève à 5,1 milliards d’euros, celui-ci gagne des parts de marché à toute vitesse, soit 24,2 pour cent au premier semestre 2017 contre 20,3 pour cent pour Tmall. En France, NetEase Kaola a installé une plateforme logistique à Roissy et ouvert début 2017 un bureau sur les Champs Elysées.

Photos : Site NetEase Kaola - Portrait de Lily Lei Zhang, PDG de NetEase Kaola et Gaël Estublier, Directeur International de Kidiliz Group à Paris.