Soldes d’hiver 2019 : encore un flop ?

Encore maintenus à 6 semaines, les soldes sont attendus du mercredi 9 janvier au mardi 19 février 2019. Après un recul en 2017 et durant l’été 2018, les rabais de l’hiver 2019 vont-ils encore connaître le même sort ?

Attention, il n’y a pas qu’une date de début des soldes en France. Ainsi, si officiellement, ceux-ci sont annoncés pour le 9 janvier, certains départements bénéficient d’une dérogation et verront les rabais débuter dès le 2 janvier. C’est le cas de la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, les Vosges, de la Guyane et de la Réunion. Mais, alors que ceux-ci devaient être raccourcis de six à quatre semaines, suite à la loi Pacte votée en septembre 2018, Bercy a confirmé que les soldes d'hiver 2019 étaient bien maintenus à six semaines et que la réforme entrera en vigueur « à priori pour les soldes d'hiver 2020. »

Des stocks au plus haut

Alors qu’au Royaume-Uni, les rabais ont atteints des niveaux record bien avant Noël, selon le cabinet d'audit Deloitte ; en France les réductions ont également étaient vives avant les fêtes pour tenter d’écouler des stocks aux niveaux importants. Mauvais temps, mouvement des Gilets jaunes, la fin d’année a fortement impacté les commerçants dont certains ont vu leur chiffre d’affaires baisser de 25 pour cent en moyenne. Et la tendance des soldes n’est pas à la hausse. « On observe une baisse de la fréquentation entamée il y a des années », explique un expert distribution chez Bartle. Opérations de promotions accrues (Black Friday), ventes privées et sites de déstockage ont petit à petit raison des soldes. «Après déjà une baisse de 7 pour cent pour les soldes d'hiver 2017, la tendance s'est aggravée sur l’été 2018 qui a connu un recul des ventes de presque 10 pour cent », poursuit l’expert. Mais celui-ci nuance : « Les soldes restent un temps fort de la consommation en France : les deux périodes de soldes, hiver et été, représentent environ 20 pour cent des ventes annuelles de textiles. Mais elles sont en décroissance. »

Internet versus commerce physique

Et déjà, on annonce les budgets que les Français dépenseront pour les soldes d’hiver 2018. Ainsi, l’étude « Shopping », commissionnée par RetailMeNot et réalisée par le Centre For Retail Research (CRR) en octobre 2018, a communiqué ses prévisions fondées sur une enquête menée auprès de 50 grandes enseignes de détail et 1000 interviews de consommateurs en France. Celle-ci prévoit : pour Mercredi 9 janvier 2019, premier jour officiel des soldes, 2,2 milliards d’euros dépensés par les Français (soit 1,4 million d’euros en boutique et 844 millions en ligne) ; pour Jeudi 10 janvier, 1,6 milliard d’euros (1,1 milliard en boutique et 503 millions en ligne) ; pour Vendredi 11 janvier, 1,4 milliard euros (1 milliard en boutique et 397 millions en ligne) et pour Samedi 12 janvier, 1,4 milliard euros (1,1 milliard en boutique et 347 millions en ligne). Pour éviter la foule et gagner du temps, de plus en plus de consommateurs privilégient les ventes en ligne. Une étude réalisée par l'institut CSA pour la Fevad en 2017 révélait que 70 pour cent des e-acheteurs ont l’intention d’effectuer des achats sur Internet pendant les soldes, un chiffre en nette hausse depuis deux ans (+11 points depuis 2016, +5 points depuis 2017). Les femmes (73 pour cent) et les personnes plus âgées de 35 à 49 ans (79 pour cent) seront particulièrement nombreuses à faire leurs soldes sur internet. Idem pour les achats sur smartphone qui gagnent du terrain (33 pour cent des internautes, chiffre en hausse de 9 points par rapport à 2017). Celui-ci a notamment la préférence des plus jeunes : 80 pour cent des 18-24 ans et 81 pour cent des 25-34 ans ayant l’intention de préparer ou d’effectuer des achats pendant les soldes comptent l'utiliser à cette fin.

Photos : Pixabay
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS