Touché par les troubles à Hong Kong, LVMH va fermer un magasin

Hong Kong - Le géant français du luxe LVMH envisage de fermer un magasin Louis Vuitton situé dans un centre commercial haut de gamme de Hong Kong régulièrement pris pour cible par les manifestants pro-démocratie, selon un quotidien hongkongais.

LVMH prévoit cette fermeture après le refus de Wharf Real Estate Investment Corporation, propriétaire du centre commercial de Times Square, dans le quartier commerçant de Causeway Bay, de baisser le montant du loyer du magasin, a affirmé vendredi le South China Morning Post.

Ce magasin, qui s'étend sur environ 10 000 mètres au deuxième étage du centre commercial, est l'un des huit commerces que possède Vuitton à Hong Kong. Le loyer mensuel s'élèverait à environ 5 millions de dollars hongkongais (575 990 euros), selon des consultants.

Louis Vuitton Hong Kong, Times Square et Wharf n'ont pas souhaité répondre aux demandes de commentaires de l'AFP. La nouvelle de cette éventuelle fermeture intervient après la publication par le gouvernement de Hong Kong des derniers chiffres concernant le commerce de détail.

Celui-ci a enregistré en novembre sa dixième baisse mensuelle consécutive, soit un recul de plus de 23 pour cent par rapport à l'année précédent. Les bijoux, les montres, les horloges et les cadeaux de luxe sont la catégorie la plus touchée, avec une chute de 43,5 pour cent sur un an.

L'exécutif hongkongais accuse les manifestations pro-démocratie qui ont régulièrement dégénéré en affrontements violents entre la police et les protestataires, d'être à l'origine de la baisse de la fréquentation touristique et de l'envie de consommer.

Le centre commercial de Times Square a régulièrement été la cible de rassemblements baptisés « Shop With You » au cours desquels les manifestants se rassemblaient pour entonner des slogans et défiler afin de contraindre les magasins à fermer et d'exercer ainsi une pression économique sur le gouvernement.

Au troisième trimestre, LVMH a enregistré une performance globale meilleure que prévu mais une baisse de 25 pour cent de ses ventes à Hong Kong. Dans l'ex-colonie britannique, les marques de luxe dépendent fortement d'un important afflux de touristes chinois.

Selon les derniers chiffres publiés par le Conseil du tourisme de Hong Kong, seulement 2,65 millions de personnes ont visité Hong Kong en novembre 2019, soit une baisse de 56 pour cent par rapport à la même période l'an dernier. Née en juin d'un projet d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale, abandonné depuis, la contestation s'est ensuite élargie pour dénoncer le contrôle exercé par Pékin. (AFP)

Photo : Unsplash

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS