Un homme tire deux balles dans le magasin Louis Vuitton des Champs-Elysées

Le braquage a eu lieu en pleine journée lundi en tout début d’après midi. Il ne se déroulait pas chez un joaillier ni chez un horloger mais chez un maroquinier de luxe: à la boutique amiral de Louis Vuitton sur les Champs-Elysées dans le 8eme arrondissement parisien. A l’heure actuelle, le préjudice, apparemment très faible, n’est toujours définitivement établi. On sait simplement que le malfrat était un homme non masqué. La boutique était bondée.

Un seul sac dérobé

Selon les différents témoignages recueillis, l’homme a tiré en l’air à deux reprises, avec une balle à blanc (ni impact, ni douilles n’auraient été retrouvés sur les lieux), sans faire de blessés, avant de prendre la fuite à pied avec un butin très faible puisqu’il n’aurait dérobé qu’un seul sac à main. Il aurait néanmoins tenté de faire main basse sur plusieurs sacs exposés.

L’enquête pour le retrouver a été confiée au 1er arrondissement de la police judiciaire (DPJ) qui est habituée à ce genre de délit: il y a deux semaines, un homme lui aussi armé d’un pistolet, agissant également à visage découvert, avait pillé une horlogerie de luxe située à 100 mètres des Champs-Elysées. Il s’était ensuite enfui en moto avec un butin estimé à plus de 600000 euros. Aucun lien entre les deux affaires n’est prouvé à ce stade de l’enquête.

Les braquages touchent habituellement les joailliers qui possèdent des valeurs importantes et facilement transportables. Si le nombre de ces braquages semblent importants, il est rassurant de constater que la capture des malfaiteurs reste la règle. A titre d’exemple, on peut citer le braquage de la bijouterie Chopard à Paris en mars 2016, le butin était estimé à 6 millions d’euros. Les suspects au nombre de trois avaient étaient interpellés en Seine-Saint-Denis et dans le Calvados par la brigade de répression du banditisme (BRB) et le groupe d'intervention régional de Seine-Saint-Denis. Les suspects qui avaient été écroués en avril 2017 étaient relativement expérimentés. Le plus agé des trois - il a 60 ans – étaient déjà connu des services de police pour des braquages de bijouterie.

Crédit photos: Flagship Louis Vuitton Champs-Elysées, photo Hervé Dewintre

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS