• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Van de Velde : une lingerie centenaire et glamour

Van de Velde : une lingerie centenaire et glamour

By Céline Vautard

5 févr. 2020

Retail |INTERVIEW

Toujours familial, le groupe belge (qui détient les marques Marie Jo, Prima Donna et Andrès Sarda) fête cette année ses 100 ans. Il est aujourd'hui dirigé par Marleen Vaesen. Rencontre avec la première femme PDG de l'entreprise.

Vous êtes la première CEO au féminin de Van de Velde qui fête ses 100 ans, peut-on parler d'une nouvelle ère au sein de groupe ?

Une nouvelle ère ? Je dirais non, puisque l’entreprise a prospéré pendant 100 ans sous la direction de CEO masculins. Cela dit, je suis depuis des années adepte de la marque PrimaDonna et je sais d’expérience qu’une lingerie parfaitement ajustée peut réellement faire la différence. Ce vécu me permet d’entrer dans les détails lorsque les débats s’orientent sur le sentiment que procure une lingerie bien conçue. Je ressens pleinement les émotions que suscite la lingerie, et cela me permet de saisir toute l’ampleur de notre mission : changer la vie des femmes. Je me glisse facilement dans la peau de nos partenaires indépendants et je parle de nos produits en connaissance de cause. On peut donc dire que c’est un atout d’être une femme CEO.

La société est toujours familiale, est-ce une force et comment sont organisées les choses ?

La force de l’aspect familial réside surtout dans les valeurs qui sont associées à la société (et le fait de passer ces valeurs d’une génération à l’autre). Pour Van de Velde, celles-ci sont multiples : il y a d’abord la passion pour les produits et les femmes qui les portent. Je parlerais ensuite de la qualité : nous voulons exceller au niveau de l’application parfaite et offrir un excellent service. L’entrepreneuriat est également essentiel : toujours essayer de trouver des solutions, être axé sur les résultats et n'avoir de cesse de continuer à s’améliorer. Enfin, le respect et la confiance : tant en interne qu’en externe. En ce qui concerne l’organisation : Herman Van de Velde préside actuellement le conseil d'administration du groupe. A ses côtés, Liesbeth Van de Velde dirige le département Design et est chargée de l'identité visuelle des marques et des collections sous l'égide de l'enseigne. Quant à moi, j’ai pris la fonction de CEO fin 2018 mais je connais bien la maison puisque depuis 2012, je fais partie du Conseil d’Administration. C’est donc une vraie collaboration et concertation dans un climat de confiance mutuelle.

Parlez nous du site historique de Schellebelle ?

Le siège social de Van de Velde s’y trouve toujours. C’est là que l'entreprise a vu le jour en 1919. Ce site abrite de nombreux départements : la création, la direction commerciale, le marketing, le service financier, le service commercial, le TI & développement digital, les RH et les services de soutien organisationnel, le service des opérations ainsi que l'atelier de couture. Au total, nous employons 287 personnes à Schellebelle. C’est un lieu important pour notre héritage et qui impose le respect : le respect pour l’endroit où tout à commencer il y a 100 ans et le respect pour les personnes qui ont fait de l’entreprise ce qu’elle est aujourd'hui.

L’autre site se trouve à quelques kilomètres ?

Oui, le centre de production de Van de Velde est implanté à Wichelen, où il occupe une surface de près de 9 600 m². Celui-ci gère la réception et le contrôle de la qualité des matières premières ainsi que le contrôle de la qualité des produits finis. Le site inclut en outre le labo, la salle de découpe et le centre de distribution. 257 employés travaillent sur place.

Justement que représente et combien pèse le groupe ?

Notre chiffre d’affaires est sous pression depuis quelques années, mais notre entreprise repose sur des bases solides (205,2 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2018 en baisse de 1,8 pour cent. Les résultats 2019 seront rendus public en février 2020, NDLR). Nous nous adaptons toujours au marché. Dans les années 1970, les féministes ont brûlé leurs soutiens-gorge sur les barricades, mais nous avons survécu. Aujourd’hui, les femmes sont plus exigeantes et vivent leur féminité autrement. Même si leur comportement d’achat change, nous continuerons à répondre à tous leurs besoins afin d’avoir un impact positif sur leur vie.

Sur un marché de la lingerie très challengé, selon vous, quel est le principal défi auquel il faut faire face ?

Plus que jamais, nous souhaitons fournir des produits pour la femme d’aujourd’hui. C’est certain, le comportement d’achat et le mode de vie ont changé, les consommatrices dépensent donc leur argent différemment. Il faut être omnicanal et le service ainsi que les conseils en cabine d’essayage sont primordiaux. Chacun de nos produits doit répondre aux besoins et aux attentes de la femme d’aujourd’hui. De ce fait, nous travaillons beaucoup notre communication et nos visuels qui doivent représenter : des femmes fortes qui peuvent (et sont stimulées à) être elles-mêmes, la diversité dans les types de morphologie et les types de peau. C’est notamment le cas avec la collection lifestyle de PrimaDonna réalisée en collaboration avec Myla Dalbesio, mannequin pulpeuse et influenceuse du mouvement body positive qui propose une série de parures de lingerie et d’ensembles swimwear, mais aussi d’accessoires et et de pièces de sportswear, le tout dans un esprit street style. Une collection à la fois confortable, féminine et rock !

pour finir, pourriez-vous résumer l'esprit Van de Velde en trois hashtags ?

#ourtributetowomen #craftsmanshipanddesign #fittingroomexperience

Le groupe Van de Velde en quelques chiffres

  • 1581 salariés à travers le monde
  • 205,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018
  • 5000 boutiques de lingerie spécialisées distribuent les marques du groupe dans 65 pays
  • 87 points de vente multimarques Lincherie et Rigby & Peller qui appartiennent au groupe
  • 1 million de pièces dans le stock permanent de Van de Velde
  • 94 personnes au sein de l’équipe de style et de l’atelier de couture
  • 6 millions de pièces fabriquées chaque année
  • 520 nouveaux modèles créés chaque année pour les 3 marques : PrimaDonna, Marie Jo et Andres Sarda.

Photos : Groupe Van de Velde, rétrospective 100 ans - portrait de Marleen Vaesen CEO Van de Velde - Siège de Van de Velde - Collection PrimaDonna x Myla Dalbesio.