Suite au verdict rendu le 1er décembre dernier par le tribunal à la société française Brandalley concernant la position dominante Vente-privée sur le marché des ventes sur internet, Brandalley décide de faire appel « ne comprenant pas cette décision ».

“Nous sommes très déçus: après cinq ans de procès, le Tribunal de Concurrence reconnaît que l’exclusivité contenue dans les contrats que les marques signent avec Vente-privée pourrait être considérée comme « injuste », mais d’un autre côté, le tribunal avance que cette clause n’est pas suffisamment explicite pour dire que le site de vente en ligne occupe une place dominante sur le marché », commente Cyril Andrino, président de Brandalley.

Le site marchand, fondé par Jacques-Antoine Granjon avait été dénoncé par Sven Lung, responsable de Brandalley en 2009, à propos de certaines pratiques qualifiée d’abusives comme la clause de non-concurrence d’une durée de neuf mois dans les contrats avec ses marques.

Cependant, le tribunal a rejeté l’accusation, faute de preuves concernant la dominance de Vente-privée dans le secteur.

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS