Hadida et Première Vision s'unissent pour un projet créatif

Voici un rapprochement somme toute bien naturel entre la planète Hadida (via l’Eclaireur) et la galaxie Première Vision sous l’attraction irrésistible de la supernova GL Events. En effet, Armand Hadida est non seulement le fondateur de l’Eclaireur, célèbre destination shopping et premier concept-store du nom, mais aussi le fondateur du Tranoï qui se tient plusieurs fois par an au Palais Brongniart, dont la gestion, comme chacun sait, est desormais confiée à GL Events. C’est-à-dire que les deux entités se connaissent et s’apprécient. Attention cependant à ne pas s'emballer ni à tirer des plans sur la comète mode. Il s’agit ici d’ un rapprochement purement créatif, insiste le porte-parole de Première Vision qui tient fermement à rejeter en bloc, toute supposition qui ne serait « qu’imaginaire » d’un éventuel rachat de Tranoï par GL Events ou par Première Vision. Hier, nous avions en effet écrit qu’Olivier Ginon et Olivier Roux, fondateurs (et actionnaires à 64 pour cent) de GL Events, tentaculaire entreprise lyonnaise spécialisée dans l’événementiel, étaient actuellement en pleine forme comme l’attestait le récent rachat de leur concurrent Jaulin, spécialiste parisien du montage de structures temporaires et de location de mobilier événementiel, au CA de 38 millions d’euros.

Nous précisions également que les deux fondateurs possèdent une part importante de Première Vision S.A, qui a racheté successivement le salon Indigo, Modamont, le Cuir à Paris et enfin les salons mode du groupe Eurovet. L’ensemble forme actuellement un vaste événement de six salons rebaptisé Première Vision Pluriel qui peut désormais actionner tous les leviers de la transversalité pour l’amont de la filière mode créative. Nous observions donc, que l’annonce ce mardi, d’un projet conçu par L’éclaireur et Première Vision pouvait être analysée à plusieurs niveaux si on s’amusait à lire entre les lignes et que, certains y liraient nécessairement, en filigrane, les prémices d’un rapprochement plus conséquent, et même, pourquoi pas, la possibilité d’un rachat futur de l’entité Tranoï par la société GL Events.

En effet, ce ne serait pas une mauvaise affaire pour l’entreprise lyonnaise puisque le salon d’Hadida, fondé en 1992, jouit d’une immense crédibilité internationale (après tout il s’agit du premier salon entièrement conçu par un grand acheteur, au flair reconnu et respecté) : la dernière édition regroupant Tranoï Homme et Tranoï Preview (dédié aux pré-collections Femme), en janvier lors de la fashion week homme, fut un plein succès avec une croissance de 38 pour cent de visiteurs uniques. Un succès tel que le porte-parole du salon conçoit désormais l’entité Tranoï (qui se déroule également deux fois par an à New York) comme « une véritable plateforme artistique » proposant chaque saison une sélection pointue de 1000 designers issues de tous les univers (prêt-à-porter, bijoux, accessoires, lunettes de soleil et même le parfum lors de la dernière édition), afin de les mettre en contact avec les acteurs les plus influents de l’industrie de la mode. Bref, pour citer Armand Hadida lui-même, il s’agit d’un salon conçu comme « un carrefour de communication et de réflexion dans une période de transition qui exige, pour tout professionnel, une remise en question totale ».

Hadida et Première Vision s'unissent pour un projet créatif

L’alliance de l’amont et de l’aval

Don’t acte. Première Vision dément fermement tout rapprochement autre que créatif. Le « projet » annoncé ce jour est une opération spéciale, qui a pour vocation de mettre en avant les liens créatifs entre des designers avant-gardistes sélectionnés par l’Eclaireur et les exposants de Première Vision, le tout dans l’optique d’un engagement envers la création et l’innovation, de la mise en lumière des matières, avant même celle du style et de la forme. Cette opération se nomme le « Shigoto Project ».

Il s’agit d’une collaboration qui montrera l’importance des liens créatifs indéfectibles entre l’amont et l’aval de la filière mode : L’Eclaireur a sollicité 15 créateurs aux univers bien distincts (Anrealage, Aganovich, Mihara Ysuhiro, Mastercraft Union etc.) pour revisiter une pièce maîtresse du vestiaire Homme, en l’occurrence une veste traditionnelle chère à l’univers d’Armand Hadida : la veste Shigoto. Un modèle intemporel, inspiré de la veste de travail japonaise, à la ligne sobre et fonctionnelle. Tous les designers ont eu carte blanche pour imaginer leur propre veste Shigoto, en faisant appel aux meilleurs créateurs de matières. Des tissus, cuirs et accessoires sélectionnés pour leur valeur créative à Première Vision Paris en septembre dernier. On peut citer parmi les tisseurs de Première Vision Fabrics participants : l’italien Bonotto, le japonais Suzusan (présent sur Maison d’Exceptions) et parmi les fabricants d’accessoires de Première Vision Accessories : le suisse Riri, l’allemand Shindo et le français YKK Group. A l’arrivée : 15 pièces uniques réalisées selon les standards de la couture, qui seront ensuite déclinées chacune en une mini-série commerciale de 5 à 25 exemplaires, proposés chez L’Eclaireur Sévigné en mars prochain (durant la fashion week). Avant d’être proposées à la vente, ces 15 pièces seront mises en scènes au Nord du hall 6 du Parc des Expositions de Villepinte du 16 au 18 février prochain.

Photo : L’Eclaireur Sévigné, crédit photo dr ; Armand Hadida avec Pierre Cardin au salon Tranoï, crédit photo : Hervé Dewintre


 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS