Audemars Piguet, une des plus prestigieuses marques de montres suisses, va renoncer au salon horloger de Genève à partir de 2020, a expliqué son patron dans un entretien accordé jeudi au journal Le Temps.

"Le format des salons ne nous correspond plus", a expliqué François-Henry Bennahmias, le directeur de cette maison horlogère de prestige, précisant que "l'édition 2019 sera la dernière pour nous".

Les salons horlogers s'adressent avant tout aux professionnels, qui viennent y passer leurs commandes pour le reste de l'année, a-t-il argumenté, expliquant que la marque préfère se rapprocher directement de ses clients.

De surcroît, le salon de la haute horlogerie (SIHH), qui se tient chaque année en janvier à Genève, est "un feu d'artifice de nouveaux produits", où toutes les marques arrivent en même temps chargées de nouvelles collections.

Le patron d'Audemars Piguet préfère, lui, miser sur une autre stratégie, privilégiant cinq, six voire sept lancements au fil de l'année "dans des endroits bien ciblés".

La marque, qui a déjà nettement réduit le nombre de points de vente, compte resserrer encore la distribution en ne vendant plus ses montres que dans 200 à 220 boutiques. A titre de comparaison, le nombre de points de vente se montait à 540, a noté le quotidien suisse.

Mercredi, Richard Mille, une autre marque horlogère de très grand luxe, a elle aussi annoncé qu'elle ne participerait plus à cet événement à compter de 2020, expliquant dans un communiqué que "l'univers des grands salons" ne correspondait plus à sa stratégie de distribution.

Alors que Baselworld, le grand salon concurrent qui se tient chaque année en mars à Bâle, avait enregistré défection sur défection, Audemars Piguet et Richard Mille sont les deux premières marques à annoncer qu'elles ne participeront plus au salon de Genève.

Cet événement à l'ambiance feutrée, où le nombre de participants est volontairement limité, avait même vu ses rangs grossir, accueillant 35 marques pour l'édition 2018, soit six de plus que l'année précédente, dont la prestigieuse maison Hermès.

La distribution dans l'horlogerie est en train d'évoluer rapidement. Après avoir longtemps boudé Internet, de nombreuses marques de luxe se lancent désormais dans la vente en ligne ou renforcent leur présence sur les réseaux sociaux pour entrer directement en contact avec les collectionneurs. Elles multiplient également les événements en boutique pour créer un lien direct avec les acheteurs.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS