Baselworld : « l’édition 2018 est une réussite »

Baselworld est et reste le grand salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie. Un statut confirmé par l’édition 2018 qui a fermé ses portes hier après sept jours d’intenses activités. L’horlogerie de luxe a traversé une crise ces dernières années (baisse de la demande chinoise, franc suisse fort, attentats en Europe). Cette crise s’est manifestée par un recentrage nécessaire, et d’une certaine manière salutaire, autour des acteurs historiques du secteur. Recentrage qui se traduit globalement par une réflexion profonde autour des collections et des « essentiels », mais aussi du prix des modèles, de leur mode de distribution. Certains acteurs récents, fragiles, comme Burberry par exemple, ont jeté l’éponge. Les grandes maisons ont tenu bon et ont livré une démonstration d’excellence à la hauteur de leur réputation, avec des propositions justes, à des prix équilibrés, le tout dans un climat de confiance renouvelé.

À l’occasion de la conférence de presse de clôture, Sylvie Ritter, directrice de la manifestation, s’est réjouie de « la réussite de cette édition 2018 ». Les exposants ont, dans leur grande majorité, réalisé d’excellentes affaires. Et malgré la durée du salon réduite de deux jours, le nombre de visiteurs est resté stable. Certes, il y a eu beaucoup moins d’exposants cette année, et certains acteurs majeurs ont choisi, à l’instar de Hermès ou du groupe Kering, de présenter désormais leurs nouveautés annuelles en janvier, à Genève, dans le cadre du SIHH, salon originellement dévolu aux présentations des maisons du groupe Richemont. Néanmoins, ce nouveau format – moins d'exposants et durée réduite – a rendu paradoxalement les visites plus fluides et agréables. Ce qui fait que, globalement, ce nouveau format a recueilli l’assentiment de tous. Un sentiment général parfaitement exprimé par René Kamm, CEO de MCH Group : «Le format actuel du salon avec 650 marques est pour moi optimal. Nous avons le vent en poupe pour 2019.»

Baselword reste donc un rendez vous pertinent. Le fait que l’élite de la branche ait d’ores et déjà confirmé sa présence l’année prochaine le prouve. Rolex, Swatch Group, Patek Philippe, LVMH, Chopard, Breitling et Chanel ont tous confirmé leur participation à l’édition 2019. Les exposants de renom ont dit leur grande satisfaction quant au déroulement du salon, à l’instar de Jean-Frédéric Dufour, Directeur Général de Rolex : «Nous sommes très heureux de cette édition de Baselworld. Nos produits ont été extrêmement bien accueillis, tant par nos clients que par la presse. Ce rendez-vous annuel demeure incontournable pour l’industrie horlogère suisse, son évolution et son dynamisme, comme le prouvent par ailleurs la fréquentation et l’enthousiasme suscités cette année. Nous nous réjouissons d’ores et déjà de l’édition 2019 !»

Echos globalement positifs des exposants et des visiteurs

Un enthousiasme confirmé également par Thierry Stern, Président de Patek Philippe : «Nous sommes très satisfaits de l’accueil réservé par nos partenaires détaillants et presse à nos nouveautés 2018. Cette année s’annonce comme très positive et marquée par une forte dynamique sur l’ensemble de nos marchés.» Jean-Claude Biver, Président de la Division Montres de LVMH et CEO de TAG Heuer, voit pour sa part les avantages suivants : «Le monde entier se donne rendez-vous à Bâle, d’où le nom Baselworld. Ce salon réunit l’ensemble de notre branche, mais aussi les journalistes, les VIP et surtout nos fidèles partenaires sur les marchés. En cela, Baselworld est la plateforme commerciale incontournable.» Karl-Friedrich Scheufele, Co-Président de Chopard, a souligné : «Baselworld est et reste un évènement de networking majeur pour notre groupe. Il représente une occasion unique de rencontrer nos partenaires commerciaux et presse en un temps record. Le salon s’est déroulé dans une ambiance très positive et nous sommes extrêmement satisfaits de la marche des affaires.» François Thiébaud, Président du Comité des Exposants Suisses, a déclaré : «Baselworld a été un bon cru et les exposants suisses sont satisfaits de l’édition 2018.»

Il faut signaler enfin, et c’est important, que la satisfaction est également de mise du côté des bijoutiers-joailliers. Car Baselword, contrairement au SIHH, est aussi un rendez-vous joaillier. Valérie Messika, CEO de Messika, voit comme principal avantage de Baselworld son internationalité : «Nous sommes présents dans 60 pays avec 400 points de vente et, par conséquent, Baselworld représente notre plus grand salon. C’est pour nous l’occasion unique de rencontrer nos clients et agents du monde entier.»Même écho positif du côté du segment des pierres précieuses. Bernd Willi Ripp, propriétaire de Groh + Ripp, a ainsi déclaré : «Nous avons enregistré une très bonne fréquentation sur notre halle 3.0 et avons rencontré bon nombre de clients d’exception. L’édition 2019, qui se tiendra du 21au 26 mars, devrait par ailleurs travailler sur des évolutions. La direction va œuvrer en étroite collaboration avec les exposants afin de définir de nouveaux formats pour les différents secteurs. Ces nouveaux formats offriront certainement aux moyennes entreprises une souplesse plus en phase avec leurs besoins.

Crédit photo: Baselworld, dr