Bernard Arnault : « il y aura une crise à un moment donné mais…»

Le luxe est une subtile conjugaison de tradition et d’innovation. Personne ne conteste cette équation, surtout pas le groupe LVMH qui tient à faire savoir qu’il garde les yeux grands ouverts sur le monde de demain. LVMH était présent dans la liste des hashtags les plus commentés de twitter ce jeudi 24 mai. La raison : pas de scandale financier, ni de nomination spectaculaire mais la présence massive du groupe n°1 du luxe mondial au salon Vivatech qui a débuté aujourd’hui.

C’est la troisième édition de ce salon parisien dédié aux nouvelles technologies. Un salon très inspiré du CES qui se déroule chaque année à Las Vegas. Les organisateurs s’attendent d’ores et déjà à une affluence record avec une fréquentation qui devrait dépasser les 68 000 visiteurs de l’année dernière avec 80 000 personnes attendues en trois jours. Le président de la république Emmanuel Macron l’a inauguré lui même ce matin et a consacré une grande partie de sa visite à aller à la rencontre des start-ups africaines venues en force puisque l’Afrique est l’invité d’honneur de cette édition. La veille, il avait reçu à l’Elysée les géants américains des nouvelles technologies dans le but ostensiblement affiché de les responsabiliser à leurs responsabilités sociales.

Bernard Arnault : « il y aura une crise à un moment donné mais…»

Ce matin, porte de Versailles, au salon Vivatech, Emmanuel Macron était suivi de près par Bernard Arnault. Le puissant patron de LVMH était accompagné de sa fille, de son gendre et bien sur de Ian Rogers, Chief Digital Officer du groupe de luxe français. Ils n’étaient pas présents par hasard puisque LVMH fait concourir 30 startups sélectionnées par les équipes de Ian Rogers pour le deuxième LVMH Innovation Award. Le gagnant sera annoncé par Bernard Arnault lui même lors d’une cérémonie de remises vendredi 25. Le jury du LVMH Innovations Awards est composé entres entre d’Alexandre Arnault, CEO de Rimowa mais aussi de Ginni Rometty, Président-directeur général d’IBM, José Neves, fondateur et Président-directeur général de Farfetch et Jimmy Iovine, cofondateur de Beats Electronics. Ces startups présentent leurs innovations sur le salon aux cotés de celles des maisons du groupe dans un espace dédié: le Luxury Lab.

“C’est un moment idéal pour les entrepreneurs”

Pour cette première journée, les innovations présentées ont frappé par leur diversité. Celine a exposé l’impact du digital dans son environnement, la société Axibla a présenté son tracker de bagage international spécialement développé pour Louis Vuitton, Aryballe a fait sensation avec son premier capteur olfactif portable qui détecte et identifie les odeurs. Les startups finalistes sélectionnées par LVMH s’intéressent globalement aux textiles -- créées à partir de biopolymères renouvelables (Algiknit) --, aux nouvelles manières de consommer comme par exemple une bague intelligente pouvant remplacer une carte de crédit (Icare Technologies), la start-up Hero propose quant à elle de transformer les vendeurs en personnal shoppers connectés à distance, Arylla produit une encre invisible pouvant être utilisée par le client et le revendeur de biens de luxe pour vérifier l’authenticité du produit, Bobbli développe une solution permettant aux utilisateurs d’acheter des produits repérés lorsqu’ils regardent un film ou la télévision, FTSY crée une application qui, grâce à la reconnaissance d’image à partir d’une photo, identifie la forme du pied et la pointure.

Grosso modo 17 catégories parmi lesquelles le retail et le e-commerce, l’intelligence artificielle, les réseaux sociaux, la Blockchain, la lutte contre la contrefaçon ou encore le Développement Durable. La veille, Ian Rogers avait annoncé l’intérêt du groupe LVMH dans le moteur de recherche Lyst.

Bernard Arnault : « il y aura une crise à un moment donné mais…»

Bernard Arnault a confirmé à cette occasion la réelle attractivité de la France pour tout ce qui concerne le business en général. “C’est un moment idéal pour les entrepreneurs”. Il a rendu au passage un hommage appuyé au président français qu’il considère comme étant personnellement très impliqué dans les possibilités offertes par les nouvelles technologies. Bernard Arnault, tout sourire, a également insisté sur l’aide que pouvait apporter LVMH aux start-ups afin de leur permettre, lorsqu’ elles ont de bonnes idées, de grandir. Le CEO a également confirmé l’importance du e-commerce pour LVMH. Plus globalement, M.Arnault considéré que le succès planétaire des marques de luxe était soutenu par l’émergence de pays que l’on considérait, à tord ou à raison, comme étant en voie de développement, notamment la Chine.

« Je pense que ce développement va continuer. Il y aura des hauts et des bas, mais pour l’instant, l’économie mondiale est dans une situation telle que je n’en ai jamais vu depuis que je suis dans le business. Il y aura une crise à un moment donné mais je reste très optimiste ». Les prochains temps fort de vendredi et de samedi seront la presentation dédiée à la protection de l’environnement avec le directeur de LVMH Lighting qui parlera de consommations d’électricité, la présentation des nouvelles perspectives de La Samaritaine et Athem, et enfin un aperçu donné par Isabelle Faggianelli, du chemin parcouru par le groupe en matières d’évolutions digitales : la directrice de la transformation digitale de LVMH évoquera en effet samedi matin les enjeux actuels et futurs de l’industrie, et l’impact des nouvelles méthodes de travail sur les carrières et la culture dans l’industrie du luxe.

Credit photo: LVMH, dr