• Home
  • Actualite
  • Salons
  • Comment Tranoï garantit la mise en relation des marques et des acheteurs

Comment Tranoï garantit la mise en relation des marques et des acheteurs

By Herve Dewintre

21 déc. 2021

Salons

Après le retour progressif des rendez-vous physiques en 2021, Tranoï amorce son grand redéveloppement pour l’année à venir.

2021 a été le début du reset pour Tranoï avec le grand retour aux salons physiques. Un retour galvanisé par un partenariat exclusif avec la Fédération de la Haute Couture et de la mode dans le cadre de la Paris Fashion Week. « Être présent en Juin en physique à Paris représentait un engagement : il s’agissait avant tout de soutenir Paris en tant que capital mondiale de la mode à travers la fashion week. Octobre signait le vrai retour d’une édition plus commerciale dotée d’une réalité business » détaille Boris Provost qui préside le dispositif depuis 2019. « L’évènement, au Palais de Tokyo, avec 56 marques exposantes a accueilli 1700 visiteurs. Le ratio a bien fonctionné ».

Un bon bilan de reprise donc, émaillé d’excellentes surprises. Notamment la validation de la pertinence d’une formule conjuguant rendez-vous physique et live streaming. « Contre toute attente, alors que ce n’était pas la finalité première de ces rencontres digitales, notre studio de streaming qui permettait de présenter en octobre dernier les collections de prêt à porter féminin printemps-été 2022 au public qui ne pouvait pas se déplacer, a permis à plusieurs marques de prendre des commandes auprès d’acheteurs américains et asiatiques. » De quoi poser de bonnes bases pour le redéveloppement de Tranoï pour l’année à venir.

Ce redéveloppement se fera en deux temps. « Les rendez-vous dédiés à la mode masculine se feront en janvier et en juin au Palais de Tokyo : le salon, placé au même niveau que Sphere et le Paris Fashion Week Center avec un accueil commun pour une interaction optimale entre ces manifestations, est positionné créateur et talents émergents :» indique Boris Provost qui rappelle le grand intérêt de ce lieu par la présence, à ces mêmes périodes, du showroom de Rick Owens et par la mise en place d’une salle mutualisée de défilés, placée au niveau supérieur, qui accueillera un show par jour. « On choisit le Palais de Tokyo pour ces fashion week homme, plus resserrées par nature que les fashion-week femme, afin d’être à proximité des maisons qui font showroom. L’épicentre de la semaine de présentations dédiée à la mode masculine se fait dans ce quartier-là.»

Garantir la mise en relation

40 marques créateurs exposeront leurs collections automne hiver 22/23 durant le salon qui ouvrira ses portes du 21 au 23 janvier prochain. « Des jeunes marques françaises de prêt à porter comme Mouty, Steven Passaro ou Gunther qui nous avaient fait confiance en juin, côtoieront des marques comme Mansour Martin auparavant incubées au sein du programme Sphere et qui utilisent désormais le dispositif Tranoï pour développer leur business wholesale. ». Le studio de live streaming, qui a déjà prouvé son efficacité, est conservé. Il rejoint le panel d'outils utilisés par les équipes de Tranoï qui organisent également les rendez-vous commerciaux pour les marques. « Nos équipes présentent les marques en amont aux acheteurs, via notre outil Tranoï Link et nous prenons des rendez-vous pour les marques afin de leur garantir un minimum de mise en relation. Tranoï est le seul salon à offrir cet accompagnement sur mesure. »

Les éditions dédiées aux collections féminines marqueront le grand retour au Palais Brongniart, place de la Bourse. « Pourquoi le Palais Brongniart : tout simplement parce qu’on a besoin de s’étendre. Un lieu historique pour nous, et bien sûr central. Le point névralgique de la semaine de présentation des collections de mode femme se situe vraiment dans les quatre premiers arrondissements de Paris avec les showrooms dans le Marais et aux Tuileries. Une centaine de marques est attendue sur le rez-de-chaussée du Palais de la Bourse en mars. Nous accueillerons notamment une dizaine de designer coréen dans le cadre d’un accord avec la Seoul Fashion Week ».

La direction artistique du salon de mars sera pilotée par la photographe française Ella Bats, diplômée de la célèbre école des Gobelins et lauréate du prix photo du festival de Hyères. L’offre s’articulera autour de trois segments. Le premier sera consacré aux talents émergents et aux jeunes créateurs sélectionnés en collaboration avec Sphère. Le second, comme en septembre dernier, sera dédié aux marques contemporaines haut de gamme. Le troisième pan développera une offre de produits d’hiver avec des collections de manteaux, de maille, de cachemire, proposées par des marques de création. Un agent au Japon et en Chine se chargera de prendre les rendez-vous en streaming pour connecter les acheteurs asiatiques. Un dispositif complet s’inscrivant dans une dynamique de reprise. L’intégralité du Palais Brongniart devrait être occupé pour la session de septembre.

Crédit photo : Tranoï