Face à la crise, Baselworld change de direction

Le salon numéro 1 de l’horlogerie est et reste Baselworld ne serait ce que pour son antériorité (le salon est centenaire: sa première édition remonte à 1917) et son envergure: plusieurs centaines d’exposants se réunissent à Bale chaque printemps. Néanmoins le salon est dans la tourmente: il a perdu la moitié de ses exposants en 2018. On parle de 6 à 700 exposants volatilisés. Malgré les précautions de langage employées par les uns et les autres (on a parlé de recentrage, de sélection accrue etc), il s’agit bien d’une crise dont l’origine ne vient pas du salon en lui-même mais de la conjoncture historique que traverse le secteur horloger. Cette conjoncture c’est la baisse des ventes mais aussi l’émergence de voies de communications numériques qui rendent obsolètes un rendez vous physique d’autant plus contraignant que les capacités d’accueil de la ville de Bale sont notoirement médiocres.

Les choses auraient pu continuer bon gré mal gré en attendant une stabilisation naturelle du marché horloger mais un évènement imprévu a accéléré cette crise : les bijoutiers (car Baselworld est également un salon de la bijouterie) font sécession. Ils ont rejoint en nombre le nouveau salon GemGeneve organisé ce mois ci à Geneve, ville plus agréable que Bale, à l’endroit même ou se tient en janvier le salon SIHH, principal conçurent de Baselworld. Chacun s’accorde à dire que la première édition de GemGeneve a été un succès.

La conséquence n’a pas tardé : dans un communiqué envoyé aux rédactions ce vendredi, Baselworld annonce un changement au sein de sa direction tout en prenant soin au passage d’égrener les nombreuses innovations qui emmailleront l’édition 2019 du salon Bâlois. Ainsi, Sylvie Ritter, après 26 années au sein de MCH Group (l’organisateur du salon) dont 15 à la tête de Baselword, se retire avec les honneurs qui lui sont dus."Pendant des décennies, Sylvie Ritter a marqué Baselworld de son empreinte. Elle a été la personne de confiance pour les exposants de Baselworld" déclare François Thiébaud, Président du Comité des Exposants Suisses. Eric Bertand, Président du Comité des Exposants de Baselworld souligne quant à lui: "Nous avons toujours énormément estimé son engagement exceptionnel et son extraordinaire connaissance de la branche." On déplore également grandement le départ de Sylvie Ritter au sein de MCH Group. "Elle a façonné et dirigé Baselworld avec beaucoup de passion et de professionnalisme" souligne René Kamm, CEO. "Nous regrettons beaucoup son départ et je tiens à la remercier au nom de l'ensemble de MCH Group pour son engagement extraordinaire durant ses nombreuses années d’activité au sein de notre entreprise."

Michel Loris-Melikoff nouveau Directeur Général de Baselworld

Michel Loris-Melikoff, entré il y a trois ans chez MCH Group en tant que Directeur Général de MCH Beaulieu Lausanne SA, sera le nouveau directeur du Salon. La passation de pouvoir se fera le 1er juillet 2018. Juriste de formation, Michel Loris-Melikoff, 53 ans, a débuté sa carrière professionnelle dans le Private Banking, avant de se lancer il y a 20 ans dans l’événementiel. Après six ans de présidence à la tête de la Street Parade Zurich, il a pris la direction d’une agence événementielle spécialisée dans la conception et la réalisation de manifestations nationales et internationales pour des fédérations sportives, des collectivités publiques et des sociétés privées. Il a pris ensuite la direction de "St. Jakobshalle" à Bâle avant de rejoindre MCH Group.

« Dans le cadre de ses fonctions, Michel Loris-Melikoff a réussi à obtenir des avancées significatives à Lausanne, indique le communiqué du MCH Group. Le MCH Group et la Fondation de Beaulieu viennent par ailleurs de décider une adaptation de leur collaboration future. Le transfert des activités de Beaulieu Lausanne à la Fondation de Beaulieu est désormais assuré dans les meilleures conditions. "Nous allons renforcer l'équipe de Baselworld et le salon proprement dit afin de relever les défis du futur et nous poursuivrons les efforts déjà engagés dans l'amélioration de la qualité de notre manifestation", déclare le nouveau dirigeant. "Nos efforts porteront également sur l'aspect conceptuel pour que Baselworld se positionne comme première plate-forme mondiale de marketing et de communication de la branche. Nous abordons cette tâche avec de nombreuses idées nouvelles grâce notamment aux contributions précieuses émanant des exposants, des visiteurs et des médias."

Crise avec le GemGeneve oblige, une initiative spécialement dédiée au secteur de la bijouterie est annoncée. De nouveaux concepts seraient également à l'étude pour les domaines des montres et des pierres précieuses, concepts qui devraient être présentés très prochainement. « D'autres innovations seront à découvrir dans les domaines de la gastronomie, de l'accueil et de l'événementiel afin de répondre de manière encore plus ciblée aux attentes des exposants et des visiteurs » annonce le communiqué. Il est d'ores et déjà établi que Baselworld 2019 sera accessible une journée entière exclusivement aux représentants des médias. Le journal du Salon, le "Baselworld Daily News", revient dans une version imprimée et avec un nouveau concept. Parallèlement, les offres numériques dans le domaine de l'information et de la communication seront intensifiées et complétées par une série de nouvelles prestations de services destinées aux exposants, aux visiteurs et aux médias.

Crédit photo : Baselworld, Rolex, dr