• Home
  • Actualite
  • Salons
  • GemGenève : « nous avons eu plus d’acheteurs américains et asiatiques que prévu »

GemGenève : « nous avons eu plus d’acheteurs américains et asiatiques que prévu »

By Herve Dewintre

8 nov. 2021

Salons

La 3ème édition de GemGenève, salon dédié aux professionnels et aux passionnés de joaillerie, a relevé les enjeux de la reprise économique entre le 4 et le 7 novembre.

Hub de rencontre entre les créateurs de bijoux, les marchands de pierres précieuses, les détaillants, les collectionneurs, les acheteurs privés et professionnels, GemGenève est ce qu’il convient d’appeler un salon de connaisseurs. Sa spécificité : il a été fondé pour des exposants, par des exposants : c’est à dire par Ronny Totah, grand spécialiste du saphir cachemire et Thomas Faeber, dont l’expertise en bijoux anciens est unanimement célébrée par ses pairs.

Ces deux sommités avait créé le salon pour répondre à une demande de la profession. Le salon Baselworld n’offrait pas en effet de mise en lumiere suffisante de leur travail : la plupart des exposants de pierres et de bijoux anciens y étaient relégués dans des halls lointains et peu accessibles, faute de visibilité. Pari réussi, la 3eme édition a attiré 2’757 visiteurs qui se sont déplacés à Palexpo, le palais des expositions de Genève. Parmi les 2'757 visiteurs, 1'665 sont revenus une seconde fois pour visiter le salon, qui totalise au total près de 4'000 visites.

Un intérêt international

Pour Ronny Totah, qui a organisé cette édition, ce chiffre est une réussite : « Cette Challenging Edition dépasse de loin nos attentes. Nous comptions sur la présence d’environ 2'000 visiteurs et sommes heureux de constater que 2 757 visiteurs (contre 3 474 lors de l’édition 2019, soit 20,64 pour cent de moins en 2021) ont fait le déplacement pour découvrir les joyaux présentés à GemGenève. À voir les sourires de nos exposants, il ne fait aucun doute que l’émotion attendue par ces retrouvailles a également été synonyme de réussites commerciales. »

120 exposants étaient présents. Les visiteurs quant à eux venaient majoritairement de Suisse, suivis par les résidents de l’Europe de l’Ouest, du Moyen Orient, d’Amérique du Nord mais aussi du sous-continent indien, d’Extrême-Orient, d’Europe Centrale et balkanique et enfin d’Afrique australe. Thomas Faeber souligne le caractère international de ce public : « Une fois de plus, GemGenève a su tirer son épingle du jeu en proposant une plateforme d’expression unique dédiée au monde des pierres de couleur, des diamants exceptionnels, des perles, des bijoux anciens et contemporains, des designers reconnus et des talents émergents. Nous avons eu plus d’acquéreurs et de visiteurs internationaux, notamment d’acheteurs américains et asiatiques, que prévu. Il faut également relever que les acheteurs présents étaient bien déterminés à réaliser de nouvelles acquisitions et à conclure des affaires.»

L'événement a accueilli huit créateurs de bijoux d'avant-garde qui ont rejoint le Designer Vivarium, organisé par l'historienne de la joaillerie Vivienne Becker, et a présenté pour la première fois le Projet Flair, qui met en scène des œuvres d'art inspirées par les pierres précieuses et les bijoux, sous la curatelle de Katerina Perez. Le Prix du Public HEAD, Haute École d’Art et de Design a été attribué à Pauline Hepner pour son collier réalisé en os de bœuf et d’agneau, perles naturelles, perles en plastique et fil d’argent 925. Le jury de la Fondation Eric Horovitz a décerné le Prix de la Fondation éponyme à Hugo Massy, apprenti de l’École Technique de la Vallée de Joux (ETVJ), pour sa bague en argent à deux pierres. L’étudiant se verra offrir une formation de son choix. La prochaine édition de GemGenève se tiendra du 5 au 8 mai 2022.

Crédit photo : David Fraga, gemgeneve