KID souffle sa première bougie avec succès

La troisième édition du salon de mode enfantine à Paris a fait le plein. C’est dans un nouveau lieu, à des dates décalées, que KID a rencontré un public nombreux sur un marché en progression.

C’est l’un des secteurs les plus dynamiques du prêt-à-porter français. Ainsi la demande de mode enfant en France est actuellement supérieure à 1,12 milliards d’euros. De quoi faire les beaux jours des marques et des salons. Nouveau venu à Paris, KID a tenu sa troisième édition (du 24 au 26 janvier 2016) en plein cœur de Paris. Après deux sessions au sein du Bastille Design Center, déménagement au Tapis Rouge qui fut le premier grand magasin parisien. Plus central, le lieu est surtout plus grand et a permis d’accueillir une soixantaine de marques contre 45 auparavant. « Après une saison hiver et une autre d’été, pour lesquelles nous avons eu des exposants différents, le nombre de marques attendues pour cette troisième édition n’aurait pas pu tenir sur place, explique Julien Pelgrand, cofondateur de l’événement parisien. Et puis nous ne pouvions pas refuser du monde même si nous sélectionnions minutieusement. Il était donc logique de nous agrandir tout en gardant une taille raisonnable, mais aussi de changer les dates face au nombre trop important de salons. Du coup, nous nous sommes calés sur Playtime ».

KID souffle sa première bougie avec succès

Beaucoup de lancements

Situé sur un marché moyen/haut de gamme, KID se démarque par son accompagnement envers les marques émergentes. « Nous avons une vraie passion pour les designers et les griffes qui sont influencées par le monde de l’adulte », poursuit Julien Pelgrand. Aux côtés de marques locomotives comme April Showers by Polder, Moumout’, Spring Court ou encore Bobo Choses, une flopée de nouveaux noms étaient au rendez-vous affirmant le caractère de dénicheur du salon. Parmi celles-ci figurent Les Coyotes de Paris lancés par Marieke Meulendijks, l’ancienne créatrice de Scotch & Soda. Un vestiaire féminin et plusieurs silhouettes mixtes pour les 6-16 ans au style casual chic. Les Français étaient à l’honneur avec la première collection de Rock on the Moon, marque lilloise, et son dressing basique unisexe en molleton ; Nouveau Cru, basée à Biarritz, propose quant à elle des lignes pures mais pleine de détails pour les 3 mois-3 ans. Enfin Once venue de Taïwan, dont c’est la deuxième collection, a retenu l’attention de nombreux acheteurs avec ces gammes hautes en couleurs. Même succès pour des griffes misant sur le bio comme Lililotte ou Risu Risu ou les teintures végétales à l’instar de Whole.

KID souffle sa première bougie avec succès

Une ambiance village

« Ici c’est l’esprit showroom qui nous a séduit, confie Sophie Calmein Chandy, fondatrice de Rock on the Moon. Le vêtement est mis à l’honneur est c’est aussi ce qui plait aux acheteurs ». Très internationaux, ceux-ci sont venus essentiellement d’Asie (Japon, Corée), des Etats-Unis, du Canada, d’Europe du Nord, d’Espagne et d’Italie. « Les boutiques françaises se déplacent mais encore trop peu, note Julien Pelgrand. Il nous faut les re-séduire ». « C’est l’endroit rêvé pour lancer une marque, s’exclame Vicky Yuting Wang, créatrice de Once. Le mix de marques est tout simplement parfait et cohérent avec les acheteurs que nous ciblons ». « Nous avons décroché de nouveaux clients à Londres et nous sommes ravis de l’organisation », confirme Nathalie Ganne de Lililotte. Bref, un succès qui ne se dément pas.

Photos: L’équipe de KID et des marques du salon – Sélection de marques dont Nouveau Cru, Once et Les Coyotes de Paris.


 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS