Kingpins24 : le premier salon professionnel consacré au denim entièrement en ligne

Nous savions que le jour viendrait où les salons de la mode changeraient leur format, passant du physique au numérique, mais peut-être ne nous y attendions pas si tôt. En réponse à la pandémie actuelle, Kingpins, le salon du denim basé à Amsterdam, a été contraint d'annoncer l'annulation de son édition à Halfweg. Quelques semaines après, un nouveau concept a cependant été lancé : Kingpins24, un événement entièrement en ligne.

Kingpins24 s'est déroulé sur deux jours (les 22 et 23 avril), calé sur la durée de l'événement Kingpins qui devait avoir lieu à Amsterdam. L'expérience digitale a permis aux gens de regarder plus de 200 vidéos, 42 présentations PowerPoint d'exposants et plus de 35 webinaires dans le confort de leur foyer. Bien que les informations sur le format des vidéos étaient assez vagues les jours qui ont précédé l'événement, Kingpins24 a finalement consisté en un flux continu, alternant entre des épisodes préenregistrés, des interviews en direct et des entretiens avec les exposants. Le contenu était gratuit pour tous ceux qui voulaient assister à l'événement en ligne, à l'exception des présentations de tendances par Amy Leverton et Denim Duttes, où un laissez-passer devait être acheté pour 35 euros. En s'inscrivant gratuitement et en installant Zoom, les visiteurs ont pu accéder aux livestreams sur le site Kingpins24.

Kingpins24 a été réalisé en 30 jours et 75 pour cent des exposants originaux de Kingpins Amsterdam ont participé à l'édition en ligne

Comme on peut le lire sur le site web de Kingpins, l’idée d’un show en ligne a d'abord été avancée par le directeur général Vivian Wang. En ce qui concerne l'expérience des visiteurs de l'événement, le fondateur Andrew Olah a expliqué dans une lettre : « Nous savons qu'il y aura des choses qui ne se passeront pas bien, car nous n'avons jamais fait cela auparavant. Mais nous savons aussi qu'il y aura des choses qui ne seront pas mauvaises et que certaines choses seront fantastiques. Si vous n'essayez jamais, vous ne pourrez jamais réussir. »

Kingpins24 : le premier salon professionnel consacré au denim entièrement en ligne

À Amsterdam, juste avant 9 heures mercredi matin, les téléspectateurs connectés au livestream ont entendu une musique d'attente. Puis, à 9 heures précises, Andrew Olah est apparu de Houston au Texas, 2 heures du matin heure locale. Le fondateur de Kingpins a expliqué que Kingpins24 a été réalisé en trente jours et que 75 pour cent des exposants habituels de Kingpins Amsterdam participeraient à l'édition en ligne.

Toutes les informations, vidéos et présentations peuvent être consultées sur le site Web de Kingpins24 et le livestream de l'événement de deux jours sera disponible pendant deux semaines, jusqu'au 8 mai. Cela est nécessaire, car le texte de certaines présentations n'était pas toujours net et facile à lire. Dans le chat, les visiteurs ont été rassurés sur le fait que le contenu pourrait toujours être consulté par la suite en meilleure résolution sur le mini-site web de Kingpins24. Le premier jour de la foire, la majorité du contenu en direct était déjà disponible sur la partie « à la demande » du site web, ce qui a créé une certaine confusion. Au cours de l'une des interviews, Olah a rapporté qu'environ 99 pour cent des vidéos, présentations et interviews étaient préenregistrés. C'était l'option la plus infaillible, car l'organisation n'avait aucune expérience préalable en ce qui concerne la diffusion en direct.

Quiconque n'a pas pu voir le contenu les 22 et 23 avril, ou dans les deux semaines à venir, peut déjà s'attendre à une nouvelle édition. Dans l'introduction tôt mercredi matin, Olah a révélé que Kingpins24 reviendra en juin, à peu près au moment où Kingpins New York aurait normalement eu lieu. « Il y a des marques qui ne pouvaient pas participer à cette édition et qui sont intéressées à faire partie de l'événement. »

Le salon du denim Kingpins est en ligne sous le nom de Kingpins24

Une version en ligne de Kingpins est-elle l'avenir ? Au début de la première journée, tous les participants ont partagé le désir de se retrouver à Amsterdam en octobre. Mais, selon le chat, l'événement a attiré un public mondial. Des personnes de Colombie, des États-Unis, de Hong Kong, du Pakistan, du Royaume-Uni, du Bangladesh, d'Italie, de Turquie, du Japon, de Maurice, d'Espagne, de Russie, d'Allemagne, de Chine et d'Inde étaient présentes. Au cours de l'une des interviews, Andrew Olah a joyeusement rapporté qu'à ce moment-là, à midi, à Amsterdam, 621 personnes regardaient en direct.

Kingpins24 : le premier salon professionnel consacré au denim entièrement en ligne

Il semblait plus facile de recueillir des informations sur le livestream ou le contenu à la demande pendant Kingpins24 que lors d'une foire commerciale conventionnelle. Les entreprises ont partagé ce qu'elles voulaient, des derniers produits ou innovations à leur histoire ou leur fabrication. Le fait de se connecter au livestream pouvait aider les gens à trouver de nouvelles entreprises qu'ils n'auraient normalement pas vues lors d'une foire physique bondée. Au cours de l'un des panels, Ani Wells de Simply Suzette a expliqué que le salon en ligne peut être considéré comme une démocratisation de l'information, car il était accessible dans le monde entier, allant des entreprises qui n'avaient peut-être pas le budget nécessaire pour voyager aux consommateurs intéressés par l'industrie.

De plus, Adam Taubenfligel de Triarchy a ajouté que le budget supplémentaire gagné grâce aux économies de voyage pourrait être dépensé pour la recherche et le développement. Il était également d'avis que, dans une industrie tactile comme le denim, les professionnels de l'industrie n'avaient besoin de se rencontrer physiquement qu'une fois par an. « Le denim n'est pas un produit qui change beaucoup. Si les innovations sont présentes une fois par an et que nous achetons des tissus pour deux saisons au salon, alors un événement me suffit. Personne ne loupe d’affaires et nous nous retrouvons avec un budget qui peut être utilisé pour autre chose que des voyages », a-t-il déclaré.

Un inconvénient de l'événement en ligne était que très peu de questions directes pouvaient être posées. Heureusement, de nombreuses entreprises qui se présentaient dans le livestream ont partagé leurs coordonnées, auxquelles de nombreux participants de Kingpins24 ont répondu positivement. Ces coordonnées sont également disponibles sur le mini-site web de l'événement en ligne.

Kingpins essayait activement d'améliorer le concept de Kingpins24, comme l'indiquaient le suivi du chat et les sondages que les participants devaient remplir. L'une des questions demandait comment les visiteurs ont vécu l'événement, ce à quoi quelqu'un a répondu « comme une longue publicité d'exposants. » Comme Olah l'avait déjà dit et répété à plusieurs reprises lors de l'événement : « il va y avoir de mauvaises choses, de grandes choses et de très grandes choses ». Quoi qu'il en soit, le fait que le salon du denim ait créé cet événement en trente jours est impressionnant. Malgré la pandémie, Kingpins a activement connecté l'industrie du denim et a atteint l'objectif qu'il s'était fixé.

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit photo : captures d'écran de Kingpins24

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS