Le salon horloger de Richemont multiplie les initiatives pour booster les ventes

Fragilisé par la crise sanitaire et économique, le secteur de la haute horlogerie n'économise pas ses forces pour stopper la chute des ventes. Chez Richemont, deuxième groupe de luxe mondial derrière LVMH, ces efforts se caractérisent par la diversité de leur mise en oeuvre. Car l'enjeu est de taille : le groupe, mis à part Cartier, Van Cleef & Arpels et dans une moindre mesure Buccellati mais aussi Piaget, articule principalement ses activités autour de prestigieuses manufactures horlogères qui ont beaucoup souffert ces derniers mois.

Pour soutenir le développement des ventes, Richemont a activé deux leviers : le premier, le principal, c'est Watches & Wonders, anciennement prénommé SIHH : un salon exclusif et de taille humaine, bien loin des foires gigantesques telles que Baselword qui n’ont plus le vent en poupe. Ce salon, qui se tient traditionnellement au printemps à Genève, est devenu itinérant cette année. C'est à dire, qu’il s’est déplacé là où sont les principaux clients : en Chine.

Après Shanghai début septembre, le salon va ainsi poser ses valises pour près d’un mois à Sanya, station balnéaire de l’Est de la Chine. Les onze maisons participantes exposeront leurs créations du 29 septembre au 31 octobre au cœur du CDF Mall dans le cadre d’une association entre la Fondation de la Haute Horlogerie (FHH) et le China Tourism Group Duty Free Corporation Ltd.(CDFG). Les trois premiers jours seront réservés à la presse et aux clients VIP. Le reste de l'évènement sera ouvert à un plus large public.

Un partenariat stratégique avec Net-A-Porter et MR PORTER

Autre levier : le digital ou plus précisément, la vente en ligne. Tout d'abord via le site du salon, bien entendu mais aussi, et c’est plus inattendu, à travers un partenariat stratégique initié avec un poids lourd de la vente en ligne : Net-A-Porter, et son équivalent masculin MR Porter. Cet e-shop de luxe fondé par Nathalie Massenet à Londres en 2000 appartient, rappelons-le, à Richemont depuis une décennie. Les deux plateformes de shopping, depuis le 28 septembre, présentent donc à leur vaste clientèle les créations récentes des onze marques horlogères du groupe participant à l'opération. Ulysse Nardin (groupe Kering), Hermès et la vénérable maison Bovet font également partie du dispositif.

Mine de rien, ce partenariat, agrémenté d’événements en ligne et hors ligne, de rencontres en « one to one », de conversations interactives, de propositions de services clients innovantes, d'animations sur rendez-vous, constitue un tournant pour une industrie qui s’était longtemps montrée rétive au digital. « Faisant suite au lancement de la plateforme digitale Watches & Wonders sur la boutique phare de NET-A-PORTER, Tmall, en avril, cette nouvelle initiative signe le début d'un programme d'un an et propose une approche tripartite inédite dans le paysage en rapide évolution de l'horlogerie de luxe. » indique le communiqué.

En réponse à une étude approfondie sur les clients des deux détaillants, NET-A-PORTER et MR PORTER introduiront un certain nombre de nouvelles améliorations de leur site web afin d'enrichir l'expérience d'achat de montres de luxe, avec notamment un guide des tailles amélioré et de nouveaux filtres fondés sur les tendances, les occasions et les matériaux. D'autres développements suivront dans un avenir proche. La révolution digitale de la haute horlogerie ne fait que commencer.

Crédit photo : Watches & Wonders

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS