Le SIHH 2019 se veut plus « instagramable » que jamais

Le Salon International de la Haute Horlogerie, voulu et créé en son temps par Alain Dominique Perrin lorsqu’il était à la tête de Cartier, se distingue du salon Baselword par sa taille (historiquement, le salon met surtout en lumière les nouveautés de marques appartenant au groupe Richemont) de dimension humaine et par l’expérience qu’il offre aux visiteurs: expérience axée sur le confort, grâce notamment à la présence de nombreux restaurants aisément accessibles, dans une ville réputée pour la qualité de son accueil et la diversité de ses agréments.

Rien à voir avec le mastodonte de Bâle et ses milliers d’exposants lovés dans six immenses halls. Alors que Baselword ressemble davantage à l’image que l’on se fait d’un salon commercial classique, le SIHH quant à lui s’apparente plutôt à un happening ou à un showroom. Quelle formule a actuellement le vent en poupe? On serait tenté de dire le SIHH. D’autant plus que Baselworld a perdu en deux ans la moitié de ses exposants dans un secteur en crise et un environnement en pleine mutation. La réponse mérite pourtant d’être nuancée car le SIHH, malgré sa formule à priori gagnante, perd lui aussi des exposants prestigieux. Audemars Piguet et Richard Mille ont annoncé le mois dernier qu’ils renonçaient à exposer, et Van Cleef & Arpels vient à son tour d’ajouter sa puissance voix dans ce concert de désistements. En réalité, il semble bien que les salons, quelque soient leurs formules, ne soient obligés, face aux profonds changements impliqués par la dématérialisation de l’information, à revoir le but et la justification de leur existence.

Baselword a sa carte à jouer puisque l’évènement reste, et de très loin, le plus fédérateur du monde en matière d’horlogerie. Personne ne contestera l’intérêt de trouver l’offre la plus complète et les professionnels les plus qualifiés dans un seul et même lieu en un laps de temps restreint. Il suffira peut être simplement aux organisateurs d’injecter davantage la notion de confort ou de commodité dans les prochaines éditions à l’heure ou les visiteurs - déjà submergés d’informations par ailleurs, et de nouveaux moyens de communication avec leurs clients- ne sont plus d’humeur à supporter la fatigue et le cout qu’impliquent un tel déplacement.

Le SIHH 2019 se veut plus « instagramable » que jamais

SIHH 2019 : un salon connecté

Ce paradigme nouveau, s’il offre l’espoir d’un nouvel essor à Baselword, au prix de modifications plus ou moins importantes, laisse néanmoins une longueur d’avance au SIHH qui par essence, est l’écrin propice au déploiement d’une expérience immersive et plaisante. C’est d’ailleurs le message que la Fondation de la Haute Horlogerie, organisatrice du salon, compte bien égrener pour la prochaine édition de janvier 2019. « Conforté par le succès de l’édition 2018, le concept même d’un SIHH « LIVE » se renforce cette année avec des espaces plus ouverts, connectés, pour devenir des lieux de vie propices aux échanges et au networking. Au-delà d’un espace, le LIVE est une expérience à vivre et partager » indique le communiqué de la FHH.

Le SIHH se positionnera donc désormais comme une plateforme de communication, et non plus comme un salon commercial. Cette plateforme développera le débat d’idées, mêlera personnalités diverses issues du monde de la mode, du design et des nouvelles technologies, s’ouvrira autant que possible aux influenceurs qui auront à leur disposition un auditorium conçu comme un studio de télévision, pour des lancements en format Keynote retransmis en live streaming sur les réseaux sociaux. Le mot d’ordre : élargir l’audience des maisons exposantes bien au delà des murs du salon, mieux informer, partager, échanger et diffuser l’informations. Un salon plus instagramable que jamais grâce à des white box accessibles avec un décor et une lumière retravaillées pour une optimisation de leur fonctionnalité.

Un incubateur de R&D au cœur du salon

C’est la grande nouveauté de cette 29e édition : un incubateur de Recherche et du Developpement, le LAB. Un lieu où seront présentés les développements technologiques et projets digitaux des Maisons exposantes mais aussi ceux de start-up en lien avec l’industrie. Les organisateurs promettent une ambiance de networking propice aux rencontres. « Révolutions techniques, nouveaux matériaux, réalité augmentée et avancées mécaniques » feront partis des sujets dévoilés autour de quatre thématiques sur les attentes des clients de demain. Côté format, le SIHH accueille à nouveau 35 marques, soit 18 Maisons historiques rejointes pour la première fois par Bovet, et 17 créateurs indépendants réunis au sein du Carré des horlogers. Une formule plus compacte, répartie sur quatre jours- du 14 au 17 janvier prochain, avec des horaires élargis, de 8 h 30 à 20 h du lundi au mercredi et jusqu’à 22 h le jeudi, journée durant laquelle le Salon ouvre ses portes au public.

Credit photo :Vacheron Constantin, FHH, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS