Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

La France occupe toujours sa place de premier pays d’exportation de l’industrie de la chaussure en Espagne, suivie par l’Italie et l’Allemagne. En revanche, la participation des marques issues de l’Hexagone au salon Momad Shoes témoigne d’une légère baisse: le passage de la porte d’entrée sur le marché voisin a été moindre en ce début d’année, compte-tenu du format jugé encore trop petit comparé à d’autres salons européens comme Micam (Milan) ou Gallery Shoes (Düsseldorf). Pourtant, les organisateurs développeraient de nouveaux outils pour la prochaine édition afin de générer un plus gros trafic. Un accord avec l’Institut Espagnol du Commerce Extérieur (ICEX), l’utilisation d’une plateforme de vente en ligne pour une meilleure visibilité à l’international et une éventuelle collaboration avec la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin (FFPPF) sont les points clés de la nouvelle stratégie d’expansion de Momad Shoes, qui sera célébré en binôme avec Momad Métropolis -le salon dédié à la mode- à la rentrée.

La cinquième édition, qui a eu lieu du 2 au 4 mars dernier à Ifema-Feria de Madrid, dresse un bilan « modérément positif » avec 200 marques exposant leurs collections Automne/Hiver 2018-19 auprès de 4000 visiteurs, dont 10 pour cent d’étrangers, en provenance d’Amérique du Sud, d’Europe de l’Est et d’Asie. Le directeur de Momad Shoes, Jaime de la Figuera mise avant tout sur cet accord avec l’ICEX qui « permettra de croître à l’international et de diversifier les marchés ».

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Economie circulaire et durabilité

Marina López, présidente de l’Association de Mode Durable en Espagne (AMSE), a invité les visiteurs du salon à réfléchir sur « Les risques sur l’environnement de l’industrie de la chaussure », l’industrie de la mode étant aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière la pétrochimie. L’idée est donc de continuer à sensibiliser les entreprises à minimiser l’impact de la production sur l’environnement, utiliser des matières durables et maintenir un équilibre socio-économique. López soulignait dans sa conférence que la majorité du cuir utilisé pour confectionner les chaussures provenait du Brésil avant d’être envoyé au Bangladesh, pour être ensuite tanné avec des produits chimiques, comme le chrome, déversé dans les rivières, puis dans la mer, contaminant l’ensemble de la planète avec les courants marins, dont le poisson et ce que nous mettons finalement dans nos assiettes...

La chaussure espagnole en chiffres

Selon José Monzonís, Président de la Fédération des Industries de la Chaussure Espagnole (FICE) , les ventes vers l’extérieur devraient augmenter de 2 à 3 pour cent cette année.

Si la France, l’Italie et l’Allemagne constitue les premiers marchés d’exportation, dans les marchés extra-communautaires, les Etats-Unis arrivent à la quatrième place du classement. Parmi les résultats les plus significatifs, les ventes vers la Russie ont augmenté de 30 pour cent l’an dernier, 48 pour cent en Australie et Nouvelle Zélande, 11 pour cent au Canada et 7 pour cent en Corée du Sud.

D’après une étude de FICE et de l’Association Espagnole des Fabriquants de Marroquinerie (ASEFMA), les exportations de chaussures ont augmenté de 1,5 pour cent en valeur et de 2,6 pour cent de paires jusqu’à novembre 2017. Aux onze premiers mois de l’année, le secteur espagnol de la chaussure a exporté pour une valeur de 2500 millions d’euros, soit 148,1 millions de paires. Fin 2017, les exportations de marroquinerie espagnole ont connu une hausse de 960,1 millions d’euros, soit 4,71 pour cent de plus qu’en 2016.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

La Chine, son principal fournisseur

Aux neuf premiers mois de l’année 2017, un total de 246,2 millions de paires pour une valeur de 2315,2 millions d’euros sont entrées en Espagne et 153,4 millions de paires en provenance de la Chine (825,5 millions d’euros). Le géant asiatique reste le leader des fournisseurs du pays méditerranéen, suivi du Bangladesh, de l’Indonésie, de l’Inde et du Cambodge.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Tendances Automne/Hiver 2018

Sensualité, influences sportives et réinterprétations des classiques sont les tendances pour la prochaine saison d’hiver. Sartia, le cabinet de tendances espagnol annonce cinq lignes directrices de looks : Heritage Chic, Bohemian Luxury, Intergalactic Glamour, Urbanitas et Evolution.

Heritage Chic

reprend les codes des mondes de l’art, de la culture et de l’histoire en revisitant les derbies et mules classiques à coup de tailoring, tout en assurant un maximum de confort. La tendance la plus évidente est l’utilisation de la chaussette incorporée aux chaussures plates pour un look plus informel.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Bohemian Luxury

: ici le style rétro prédomine avec des détails comme des broderies, des chevrons ou des rayures, appliqués sur des matières plastiques, des semelles en gomme ou des cuirs imprimés inspirés de panneaux de signalisation ou de cartes routières pour créer un style unique.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Glamour Intergalactic.

C’est l’opulence qui prédomine ici marquée par le virtuel et le réel et placée sur des matières et accessoires hyperréalistes. Cette tendance basée sur les années 80 offre des designs de haute qualité technologique inspirée de l’urbanisme digital et d’une tématique de contes de fées fantastiques. Les sandales à semelles compensées ou talons pattes d’éph’ accessoirisées de sequins offrent un air urbain digital aux femmes.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Urbanitas

s’inspire de la nature et des animaux avec des cuirs flexibles et rustiques, des peaux de poney ou de brebis et des éléments métalliques pour américaniser le look.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Evolution

marque le style sportif de la saison où prédominent le confort et le casual avec des notes de chaussures d’athlétisme et d’excursion empreintes à la rue. L’avantage de ces modèles est de pouvoir les combiner avec n’importe quel style. Une grande variété de scratchs, de cordons et de lannières sur des boots ou chaussures semi-montantes et unisexe.

Panorama du secteur de la chaussure en Espagne

Photos: Momad Shoes / Sartia