Première Vision et IFM s’associent pour une chaire

On ne présente plus Première Vision S.A, qui depuis 1973 organise (c’est le leader en France) des salons professionnels pour l’industrie de la mode et du textile. Filiale de l’Association Première Vision et du groupe GL Events, qui comme son nom l’indique, est spécialisé dans l’évènementiel, cette société organise 27 salons (et évènements) par an dans 7 pays différents : elle est tout simplement au cœur d’un maillage serré comprenant 12 filiales et bureaux développés dans des zones où la mode a des intérêts stratégiques. On peut aussi dire pour conclure cette brève présentation que le groupe a su diversifier ses activités, à travers notamment l’intégration régulière de nouveaux salons en France et à l’étranger, tout en élargissant ses domaines de compétences et son expertise des métiers de la filière mode : fils et fibres, tissus, cuirs et fourrures, dessin et création textile, composants et accessoires, confection.

Inutile également de présenter longuement l’Institut Français de la Mode, plus connu sous son appellation siglée : IFM. Cet établissement d’enseignement supérieur reconnu par l’État délivre un diplôme visé et constitue également un centre de formation continue et d’expertise pour les industries du textile, de la mode, du luxe et du design. Une place essentielle de la vie de l’Institut est également consacrée à son observatoire économique et à la recherche appliquée. Enfin, l’établissement est membre de la Conférence des grandes écoles et de l’International Foundation of Fashion Technology Institutes (IFFTI) et permet aux diplômés de l’enseignement supérieur de suivre des programmes professionnalisant de haut niveau dans le domaine du management et de la création.

Première Vision et IFM s’associent pour une chaire

Elaboration d’un indicateur économique de l’activité́ des matières

Ces deux prestigieux ensemble vont s’associer à travers le lancement d’une chaire sur « l’économie des matières créatives pour la mode », établie sur une durée minimale de 3 ans, et ce à compter du 1er janvier 2016. Les deux organisations collabore ensemble depuis plusieurs années afin de nourrir des réflexions sur les mutations des marches : par exemple, les changements de comportement de consommation ou l’évolution des calendriers d’achat. Cette fois-ci, les recherches porteront sur l’élaboration d’un indicateur économique international de l’activité́ des matières - tissus et cuir - pour la mode créative ; sur l’analyse de l’évolution conjoncturelle de l’industrie ; et sur la conduite d’études spécifiques.

Il faut peut-être préciser ici ce qu’est une Chaire ? C’est un programme de recherche, sur une durée de trois ans, renouvelable, né de l’initiative d’une entreprise qui s’engage à soutenir ce programme vis-à-vis d’un établissement supérieur. Double avantage pour l’entreprise car la chaire peut être un outil de communication mais aussi un espace de réflexion, un lieu privilégié où transmettre son expertise, tout en soutenant des activités de recherche et d’enseignement dans son domaine d’activité́.

Les objectifs de cette chaire sont très clairs et ses bénéfices multiples pour Première Vision qui compte faire de cet outil un outil de communication important lui permettant d’asseoir sa position d’observatoire réfèrent pour l’amont de la filière mode. La Chaire servira notamment à nourrir les métiers représentés sur ses salons grâce à l’accès à des données économiques et sectorielles. Les objectifs seront donc tout d’abord de réunir des données économiques sur l’industrie du textile et du cuir à une échelle internationale et ses évolutions ; de mettre en place de nouveaux outils spécialement développés pour améliorer les connaissances de Première Vision et des professionnels du secteur en matière d’information sur l’industrie mode et textile/cuir ; il s’agira aussi de renforcer la position de Première Vision auprès de la jeune création et des futurs dirigeants ou créateurs de mode formés à l’école de l’IFM (les étudiants bénéficieront eux-aussi d’un accès aux études menées et à certaines informations) et enfin, bien entendu, de promouvoir une recherche de haut niveau sur l’économie des matières créatives pour la mode.

Les premières actions de la chaire : un baromètre sur l’activité des matières premières

Parmi les premières actions mises en place à travers la chaire, Première Vision et l’IFM ont décidé́ de créer un baromètre de l’activité́ de l’industrie des matières créatives. Il n’existe en effet aucun indicateur ni de statistiques internationales qui concernent spécifiquement les matières à forte valeur ajoutée. Pour toutes les entreprises créatrices de matières à forte valeur ajoutée (ce qui inclut à fortiori les exposants de Première Vision), ce baromètre permettra de connaitre l’évolution du secteur mode haut de gamme et créatif. Un moyen également pour les professionnels de se comparer et de se situer chaque année en rapport à cet indice de l’industrie créative.

Pour se faire, l’IFM entrera en contact avec les entreprises exposantes des salons Première Vision afin de mener une étude statistique. L’objectif étant d’avoir les 1ers résultats pour l’édition de septembre 2016 de Première Vision Paris. L’autre mission, qui devrait rapidement se mettre en place, sera d’organiser et d’animer un séminaire sur le sourcing à l’occasion des salons de Première Vision Paris qui auront lieu du16 au 18 février 2016 au Parc des Expositions de Paris Nord-Villepinte.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS