Première Vision Paris : les principales évolutions

Positionnement premium, initiatives, synergies : les choix stratégiques de Premiere Vision Paris, dont la dernière edition vient de fermer ses portes le 17 septembre dernier au Parc des Expositions de Paris Nord-Villepinte ont payé. D’un avis general, l’activité a été soutenue et les visiteurs sont venus en nombre: 61700 visiteurs (- 1pour cent par rapport à l’édition de septembre 2014 qui était déjà exceptionnelle) pour aller à la rencontre des 1924 exposants, (dont 154 nouvelles entreprises) originaires de 57 pays, répartis sur les six salons désormais complètement intégrés à la manifestation. Intégrés mais complémentaires en termes d’offre au sein d’un ensemble homogène plus lisible. Au sein d’une filière mode toujours plus transversale en quête de produits innovants et disruptifs, les visiteurs (internationaux à 74 pour cent) ont donc cherché et trouvé ici de nouvelles inspirations et des développements inédits pour leurs futures collections.

Le climat était plutôt optimiste, si l’on en croit les principaux témoignages recueillis: « Entre la confection, les accessoires, le cuir, tout est connecté ici », s’étonne positivement Paula Ferrera, qui travaille au style chez Dickson-Constant. Philippe Petit, directeur artistique d’une marque de prêt-à-porter féminin, et fidèle visiteur depuis 1987 est enthousiaste: « Le salon est un apport concret de nouveaux fournisseurs, ca s’est vérifié une fois de plus ». « C’est une très bonne édition, un cru qualitativement positif. Nous avons vu de nouveaux clients internationaux aussi. Le salon a une situation géographique très intéressante, parfaitement adaptée à la qualité internationale du visitorat », précise Massimo Parenzan, directeur Business Unit prêt-à- porter féminin chez Ratti SPA (Première Vision Fabrics). Sibel confirmait également y avoir rencontré un visitorat international qualitatif : « Nous avons fait un très bon salon, avec de nombreux nouveaux contacts... La France reste le premier pays visiteur. Mais nous avons aussi vu des professionnels de Belgique, de Hollande et de Grande Bretagne ». Même son de cloche pour Fedi Silvano qui confiait à l’issue du salon : « Ce fut pour nous une excellente édition. Nous avons reçu environ 250 visiteurs, tous de grande qualité, français bien sûr mais aussi italiens, nord-américains, hollandais, japonais, scandinaves... ».

Première Vision Paris : les principales évolutions

Fils et fibres, tissus, cuirs et fourrures, dessins, accessoires et composants, confection : l’offre globale a permis de créer des rapprochements entre les exposants et de mettre en valeur des interactions entre les différents métiers. Les secteurs regroupant les tissus d’habillement de Première Vision Fabrics ont été réorganisés par univers de produits, afin de mieux valoriser l’offre du salon tout en en simplifiant la lecture. Ainsi, l’espace Upper Jeanswear était destiné principalement aux marques de prêt-à-porter présentant principalement des propositions de denim « mode ». Un espace transversal qui regroupait à la fois les tisseurs denim de Première Vision Fabrics et les confectionneurs et délaveurs issus de Première Vision Manufacturing. L’autre nouvelle zone transversale était Shoe Focus, située sur Première Vision Accessories et dédiée aux composants techniques pour la chaussure (talons, trépointes, semelles...) pour mettre en lien l’offre spécifique de composants avec celle de Première Vision Leather (cuir, textile pour chaussures et accessoires...).

Des visiteurs majoritairement venus d’Europe

Le visitorat clairement international - en hausse d’un point cette saison par rapport aux éditions précédentes – provenait de 132 pays différents. La France était en tête avec plus de 16 200 visiteurs. En deuxième position, l’Italie qui a rassemblé plus de 7 000 visiteurs (11 pour cent de la fréquentation), malgré la fashion week milanaise proche. Un visitorat en hausse pour ce pays incontournable de la mode mondiale qui est peut-être le signe d’une reprise ? Le Royaume-Uni, avec 9 pour cent du visitorat et près de 5 500 visiteurs (+1.4 pour cent par rapport à septembre 14) garde sa 3ème position. Ce trio est ensuite suivi de l’Espagne (plus de 3 400 visiteurs), de l’Allemagne dont le nombre de visiteurs (2 982) reste stable (5 pour cent du visitorat), ou encore de la Belgique et des Pays-Bas.

Première Vision Paris : les principales évolutions

Ces professionnels proviennent également d’Asie à 13 pour cent. Une présence asiatique en hausse marquée par le visitorat élevé́ des principaux pays de la région. Le Japon, grand pays d’achat de mode et de textiles créatifs, présente ainsi une fréquentation en hausse avec 1 901 visiteurs cette session, tandis que la Corée du Sud s’affirme en véritable marché d’avenir pour la mode créative avec un visitorat en hausse de 8 pour cent (1 209 visiteurs).

Enfin, malgré la dévaluation récente de sa monnaie et le ralentissement de son économie, la Chine connaît une augmentation de 1 pour cent de son visitorat. Des visiteurs venus en nombre (2 891) qui attestent de la volonté des marques chinoises de développer des produits plus créatifs. Avec plus de 2 800 visiteurs, l’Amérique du Nord, certes en léger recul en raison de la concomitance de la Fashion Week new-yorkaise, garde un visitorat de qualité, solide et élevé, lié notamment à l’importance du marché US. Les Etats-Unis se tiennent en effet au 7ème rang des pays visiteurs avec plus de 2 400 décisionnaires de la mode en visite sur les 3 jours.

De son côté, la Russie, avec une baisse de 13 pour cent de sa fréquentation, s’installe dans la continuité de celles des éditions de septembre 2014 et février 2015. Le visitorat russe est en effet toujours très affecté par les difficultés économiques du pays. Enfin, la Turquie n’est pas en reste. Avec 2 350 visiteurs, ce pays incontournable du secteur, connait une fréquentation en hausse de 3 pour cent et s’élève au 8ème rang des pays visiteurs.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS