• Home
  • Actualite
  • Salons
  • Quelles seront les tendances pour les matières de l’automne-hiver 21-22 ?

Quelles seront les tendances pour les matières de l’automne-hiver 21-22 ?

By Herve Dewintre

21 sept. 2020

Salons

L’édition de Première Vision Paris consacrée aux collections automne hiver 2021-22 a eu lieu le 15 et 16 septembre dernier. Spécificité de cette édition : elle était entièrement digitale puisque les contraintes gouvernementales interdisent les évènements de plus de 5000 personnes. La découverte sensorielle s’est donc exprimée virtuellement. Ce qui n’est pas forcément ni toujours un désavantage : l’offre des 1675 fournisseurs (environ 43 000 produits référencés) était pleinement mis en avant par ce format qui autorise malgré tout l’échange par le biais des contenus enrichis, des digital talks ou des outils de mise en relation clients/fournisseurs dynamisés. Les chiffres communiqués – 19 500 visiteurs uniques issus de 120 pays environ – attestent dans tous les cas l’intérêt du marché pour ce format.

Les incertitudes économiques engendrées par la crise sanitaire mondiale n’ont pas tempéré le dynamisme des fournisseurs qui proposent une saison faisant la part belle, du point de vue de la gamme couleurs, aux teintes joyeuses, lumineuses, intenses, profondes et où les rouges s’affirment avec force. Cette vitalité se retrouve aussi du côté des matières sur lesquelles la fantaisie s’exprime avec opulence et même parfois, avec exubérance. L’heure n’est pas à la sinistrose vestimentaire mais au contraire à la célébration des beaux savoir-faire. L’audace, clairement, n’est pas mise au placard.

Les volumes se gonflent d’air, les touchers sont extrêmement doux

Quatre points forts produits émergent pour cette saison. Le premier met au premier plan la bienveillante protection qui intègre la technologie au cœur des développements pour des volumes et des matières conciliant performances techniques et irrésistible sensualité. Les volumes se gonflent d’air, les touchers sont extraordinairement doux, les surfaces moelleuses à souhait, les veloutés ras, les brossés savants et les duveteux merveilleusement régressifs. Les performances éco-responsables s’affirment quant à elles aussi bien en tissus, qu’en cuir et composants de l’accessoire.

Imperfections nobles pour un tailoring et vestiaire sportif audacieux

Deuxième point fort : les accidentés. Les imperfections volontaires, quand elles sont liées à des procédés naturels ou à l’altération originelle de la matière, proclament le gout des fabricants pour l’irrégularité cette saison. Cette irrégularité, ces « abimés soignés », ces corrosions fantaisies, peuvent se concevoir comme une célébration du passage du temps et de l’influence de la nature mais aussi une ode à l’originalité et à la personnalisation. Les produits constellés d’aspérités et de singularités nobles construisent ainsi un tailoring et un vestiaire sportif audacieux et inédit.

Fantaisie qui s’exprime par les poilus fous et les reflets cuivrés

Troisième tendance franche, la fantaisie qui s’exprime cette saison avec un faste et une splendeur qui confinent parfois à l’extravagance et l’excentricité : cette fantaisie se matérialise par des reflets cuivrés, des arabesques, des volutes, des poilus fous. Parfois, cette richesse se fait plus modeste : elle préfère alors les lustres assourdis, la souplesse pleine, les motifs abstraits et floutés, à peine lisibles mais richement travaillés, ou encore la monochromie. Les volumes et les surfaces se parent volontiers d’apparats hétéroclites.

Les iconiques revisités pour créer des surprises visuelles

Dernier point enfin, la franche mise en avant des beaux savoir-faire qui sont célébrés cette saison avec panache : l’intemporalité des qualités nobles est exaltée, les qualités techniques de pointe perfectionnent les essentiels tandis que le caractère des matières iconiques est détourné pour créer des surprises visuelles : les perceptions sont bouleversées par des faux semblants, les silhouettes bouleversées par leurs constructions. Les proportions et les manières de porter sont résolument renouvelées par les tombers des matières.

Crédit photo: Première Vision Paris