Tranoï : petit guide des marques masculines à rencontrer

Dès mardi 14 janvier, les labels masculins vont rythmer le calendrier de la mode parisienne et amener dans la lumière les noms de ceux qui la façonnent. FashionUnited s'est penché sur la sélection des marques présentes au salon Tranoï - du 17 au 19 janvier - pour vous livrer un guide suggestif des stands auxquels il faudra rendre visite. Tranoï : petit guide des marques masculines à rencontrer

Fun et sporty

C’est par le label parisien Les (Art)ists que nous débuterons notre parcours dans les allées du Palais de la Bourse. Au-delà de la collection elle-même, leur concept séduit : une ligne de vêtement street-sporty pensée comme le vestiaire d’un club de foot imaginaire. Distribué par la plateforme e-commerce de luxe Farfetch, le label, créé en 2012, avait notamment été sélectionné par le concept store Colette.

Nous irons ensuite voir le streetwear couture de la jeune marque danoise Nikolaj Storm, dont les sweatshirts à l'effigie d’un tigre rappellent ceux de la maison Kenzo. Nous ferons également un crochet par le label Cortili pour apprécier son esthétique anglaise twistée à une touche italienne. Enfin, notre curiosité nous portera probablement à regarder d’un peu plus près les teintes pastel de Pehom, cette marque new-yorkaise, fondée en 2018, qui propose d'adapter ses lignes fonctionnelles au vestiaire canin.

Tranoï : petit guide des marques masculines à rencontrer

Nature et poétique

Nous nous dirigerons ensuite vers le label unisexe argentinien Garciabello qui prône le fait-main et le zéro déchet. Ses vêtements volumineux, poétiques et robustes sont dessinés par Juliana Garcia Bello depuis 2013.

View this post on Instagram

Hicimos estas fotos con las últimas piezas de la colección #DORADUBA. Pueden pasar por nuestra tienda online. Ph. @zanarencophotos Él. @bauzaballa GARCIABELLO.COM.AR © 2019 - all rights reserved. _____________________________________________ / SHOP garciabello.mercadoshops.com.ar / CONTACT US [email protected] _____________________________________________ #fashionweek #fashion #streetstyle #gender #lookbook #fashionstyle #streetfashion #sustainable #sustainablefashion #slowfashion #ethicalfashion #ecofashion #handmade #sostenible #sustainability #recycle #reuse #design #fashion #style #instagram #photography #model #fashionblogger #instafashion #instalike #amazing #fashionista #beauty #design #garciabello

A post shared by GARCIABELLO, up-cycling (@garciabello_) on

Dans une veine tout aussi poétique, la marque Pierre-Louis Mascia mérite également une visite. Lancée 2007, ses collections mixent la rigueur du Bauhaus à des airs rococo (selon le site web de la marque) et son vendues à travers le monde, dans une trentaine de multimarques français parmi lesquels Le Bon Marché et L'Eclaireur.

Tranoï : petit guide des marques masculines à rencontrer

Enfin, le label parisien Wattinne - également présent à Pitti Uomo - accrochera notre attention par son approche d’une mode streetwear à la sensibilité nature et Made in France. Une formule intéressante au regard de la fin de l’ère streetwear évoquée par l’influent Virgil Abloh et l’engouement pour des vêtements « archives », le nouveau terme trendy pour parler de pièce vintage. Dans le même champ lexical, la marque éponyme Tang Tsung-Chien, présente au 34e festival de Hyères, vaut largement le détour tant ses pièces à l'esthétique ancienne et rafistolée collent à l'air du temps.

Photo principale, de gauche à droite : Nikolaj Storm, Pehom, Les (Art)ists, Pierre-Louis Mascia Images : Les (Art)ists, Pehom, Pierre-Louis Mascia

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS