• Home
  • Actualite
  • Salons
  • Who's Next: les acteurs de l'industrie sont de retour dans la capitale française

Who's Next: les acteurs de l'industrie sont de retour dans la capitale française

By Weixin Zha

5 sept. 2022

Salons

L’entrée du salon Who's Next, dont le thème est le Super Bowl. Photo : FashionUnited

À l’occasion du salon Who's Next, les acteurs de l'industrie de la mode réunis à Paris ont pu passer leurs premières commandes pour la saison SS23. Le risque imminent de récession en Europe n’a pas empêché les marques de passer toujours plus de commandes.

Optimistes, les entreprises de mode se réunissent à nouveau à Paris

« Après deux ans, cela nous a vraiment fait du bien », a déclaré à FashionUnited, Puneet Ahuja, ce samedi lors du salon Who's Next. « C'est comme un nouveau départ, nous sommes assez satisfaits ». Le propriétaire de l'entreprise de foulards Ahujasons, basée à New Delhi, n'a pas pu quitter l'Inde pendant deux ans en raison des mesures prises contre le Coronavirus. Cette saison, il peut enfin rencontrer ses clients européens en personne. Une première, depuis l'apparition de la pandémie. Jusqu'à présent, il a pu voir des clients venus d'Espagne, d'Italie, de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Il attend encore ceux venus de Scandinavie et du Japon.

Même si le salon Who's Next n'a jamais cessé d'organiser des événements malgré l'apparition de la pandémie, la fréquentation a été plus faible que lors des éditions précédentes, les acheteurs et les marques ne pouvant pas se déplacer en raison des restrictions sanitaires. Mais la dynamique dans les allées et les stands du salon parisien, qui a débuté vendredi et se termine aujourd'hui, montre que le business est de retour.

Les pulls en cachemire les plus vendus de la marque parisienne Notshy. Photo : FashionUnited

« Les clients reviennent en Europe, nous sentons que les acheteurs et aussi les marques sont beaucoup plus enthousiastes », a déclaré Mercedeh Vafai, directrice artistique et commerciale de la marque de mode parisienne Notshy, dans une interview, ce samedi. La marque compte pas moins de 800 points de vente dans le monde et exploite 40 magasins en propre en France et en Suisse.

« Le salon était beaucoup plus vide ces dernières années », a ajouté Mercedeh. « Les deux dernières années ont été difficiles pour tout le monde et maintenant tout le monde veut sortir et faire du shopping ». Elle s'attend à ce que les recettes passent de 45 millions d'euros à 60 millions d'euros, l'année prochaine.

Who's Next a retrouvé son niveau pré-pandémique

« L'édition SS23 du Who's Next atteint la barre des 1 000 entreprises, symbole d’un retour à un niveau pré-pandémique. Il s’agit à 33 pour cent de nouvelles marques », a déclaré Frédéric Maus, PDG de WSN, structure organisatrice du salon. « C'est un moment important pour nous ».

Il attribue ce retour au fait que le salon n'a jamais manqué une saison d'achat même pendant la pandémie et ce malgré les mesures sanitaires mises en place. « Le besoin de se voir et de sentir les vêtements ne doit pas non plus être sous-estimé », a-t-il ajouté.

Les stands Beauté du salon Who's Next. Photo : FashionUnited

« Le nombre de visiteurs pourrait également atteindre le niveau d'avant la pandémie ou être un peu moins élevé, car les acheteurs chinois ont encore du mal à voyager », a déclaré Frédéric Maus. Les chiffres définitifs seront publiés cette semaine. « Des acheteurs des grands magasins, des détaillants en ligne et des boutiques multimarques visitent Who's Next. Environ 50 pour cent des visiteurs viennent de France, 25 pour cent du reste de l'Europe et les 25 pour cent restants, du reste du monde », ajoute le PDG.

Cheerleaders et collections phares

Le thème du Super Bowl a apporté une touche d'humour et de bonne humeur à ce grand retour du salon. Comme dans un stade américain, il était possible d’acheter à l'entrée des produits à l'effigie de la mascotte de l'événement et des pom-pom girls étaient là pour encourager les marques de mode en réalisant des performances dans les allées du salon.

Prestations de pom-pom girls durant l’évènement. Photo : FashionUnited

En entrant dans le hall, les longues robes d'été ne passent pas inaperçues, les couleurs claires des collections évoquent le souvenir des vacances. Quant aux bijoux, de nombreux colliers et boucles d'oreilles en or étaient exposés, comme les pièces de la marque française La Cabane de Fanette.

« Les choses s'améliorent », a déclaré Fanette Hernette, la fondatrice de la marque. Elle propose de délicats colliers et des boucles d'oreilles avec des plantes séchées enrobées de résine. Hernette participe au salon pour la troisième fois, après avoir exposé pour la première fois en septembre dernier. Le nombre de ses clients augmente, tout comme les quantités qu'ils commandent, avec des ventes en hausse de 20 pour cent. « Cette édition est meilleure parce que les visiteurs des États-Unis et du Japon reviennent », ajoute-t-elle.

Bijoux en résine de La Cabane de Fanette. Photo : FashionUnited

Les nouveaux clients

La section des accessoires présente de nombreux sacs en raphia et des chapeaux de paille. De nombreuses marques de baskets, dont certaines sont fabriquées à partir de matériaux durables comme le cuir de pomme, ont été présentées, ainsi que des chaussures au design très original comme celles de Chie Mihara.

« Par rapport à la saison dernière, cette saison est bien meilleure selon nous. D'autres personnes à qui j'ai parlé pensent la même chose », a déclaré dimanche, Yolanda Rico, responsable des ventes de la marque de chaussures espagnole. Le premier et le deuxième jour ont été particulièrement satisfaisants avec des clients venus de la France, du Royaume-Uni, des États-Unis, de la Belgique, d'Israël et de la Jordanie.

Elle s'attend à ce que dimanche et lundi soient plus calmes car un deuxième salon de la mode appelé Crecendo se tient au Parc Floral du 4 au 6 septembre avec environ 350 marques. Les clients achètent davantage que pendant la pandémie et la marque a également acquis de nouveaux clients lors du salon.

Des accessoires présentés au salon Who's Next. Photo: FashionUnited

Perspectives

Malgré le sentiment d'optimisme général, l'incertitude demeure quant à l'évolution des affaires dans les mois à venir. Les consommateurs de nombreux pays européens s'inquiètent de l'inflation dans le contexte de l'invasion de l'Ukraine par la Russie et des problèmes persistants de la chaîne d'approvisionnement. Les récents indicateurs économiques en Allemagne et en France laissent entrevoir le risque d'une récession économique. Mais ces tendances ne semblent pas encore affecter les marques du salon Who's Next, dont beaucoup opèrent dans un segment haut de gamme, avec des prix plus élevés.

« En Europe, ils ont tous le sentiment que la récession vient à peine de commencer », a déclaré Puneet Ahuja. « Ils sont tous inquiets à cause de la guerre qui dure depuis trop longtemps, mais en même temps, les achats sont bel et bien réels. Donc, même si ça peut paraître déroutant, les achats sont toujours bien présents ». Selon lui, les achats sont jusqu'à 40 pour cent plus élevés que pendant la pandémie.

De longues robes d'été et des couleurs vives au salon Who's Next. Photo : FashionUnited

« Nous sommes très satisfaits de notre activité en France. Les grandes marques réalisent de bonnes performances et de bons chiffres d'affaires, les nouvelles marques que nous avons lancées évoluent et se portent bien », a déclaré Nicolas Bezy, directeur national de Danish DK Company, qui possède des marques de vêtements telles que Ichi ou Casual Friday.

Après s'être absentée quelques saisons pendant la pandémie, l'entreprise est de retour pour présenter les points forts de ses labels, la plupart des rendez-vous d'achat se faisant ensuite au showroom.

« Il y a beaucoup de questions concernant la crise économique, les prix ont augmenté pour les articles du quotidien », a déclaré Bezy. « Les acheteurs sont prudents, mais en même temps, nous savons que la vie continue et que les affaires continuent. Nous sommes optimistes ».

Cet article a été traduit et édité en français par Sharon Camara.

WHO'S NEXT