Hyères : un palmarès international

La 28 e édition du Festival de Mode et de Photographie de Hyères qui s’est déroulé du 26 au 29 avril à la villa Noailles a prouvé que l’évènement était à la hauteur des attentes des professionnels de plus en plus exigeants dans un marché de la

mode concurrentiel et saturé.

La Hyères : un palmarès internationalgrande diversité des candidats venus de tous horizons - sur dix finalistes, le festival comptait cette année neuf nationalités différentes pour la partie mode – a séduit un public qui a encore gagné en visiteurs (900 spectateurs chaque soir durant le festival) et en sponsors, à l’image de la Finlandaise Satu Maaranen qui a remporté le grand prix Première vision avec la collaboration des façonniers du salon Made in France. Le jury présidé par Felipe Oliveira Baptista, à la tête de sa marque éponyme et directeur artistique de Lacoste, lui-même lauréat du concours de jeunes créateurs en 2002, a salué le traitement des couleurs, la richesse des matières et la puissance de l’imaginaire de la jeune créatrice qui ramène chez elle une bourse de 15 000 euros. Sa collection sera présentée dans plusieurs magasins Galeries Lafayette.

Le prix du public de la ville d’Hyères a été attribué à la chinoise Shanshan Ruan, étudiante d’Esmod Paris qui a dévoilé un univers aérien, visible sur son site www.untitled1102.blogsport.com dans lequel elle dévoile ses sources d’inspirations : « Parfois, lorsqu’on ferme les yeux, on peut voir l’image résiduelle de personnes ou d’objets. Quand on rouvre les yeux, rien n’est pareil. C’est cet effet que j’ai recherché dans ma collection. »

La maison Chloé a également récompensé la meilleure proposition de "look hommage" à ses codes esthétiques. Un prix doté de 15 000 euros décerné à l’unanimité à la suisse Camille Kunz par l’ensemble de la maison Chloé ( du CEO Geoffroy de la Bourdonnais à la directrice de la création Clare Waight Keller). Felipe Oliveira Baptista a déclaré dans une interview au journal Le Monde avoir eu l’envie « de primer un créateur qui affirme son point de vue, une démarche qui est d'ailleurs représentative de l'esprit du festival d'Hyères » en composant un jury capable d'avoir une image pertinente de ce qu'est la mode aujourd'hui. Avec en filigrane, une question clé : Doit-on valoriser une démarche purement artistique ou récompenser un jeune créateur qui a pris en considération la réalité du marché ?

Crédit photo : Shanshan Ruan, Chine, collection femme, © Brea Souders
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS