• Home
  • Actualite
  • Business
  • 200 emplois menacés chez Zannier (IKKS, Catimini)

200 emplois menacés chez Zannier (IKKS, Catimini)

By Herve Dewintre

28 nov. 2014

Business

Mauvaise nouvelle pour les salaries du groupe français Zannier basé à Paris et dont le siège est à Saint-Chamond puisque le groupe qui réunit onze marques principales du secteur enfants (dont Catimini, Chipie, One Step, Jean Bourget, Absorba, Kenzo Kids, Jean-Paul Gaultier Junior, IKKS) et qui emploie plus de 3 500 collaborateurs dans le monde, dont 57 pour cent en France sur 8 sites, vien d'annoncer aujourd'hui dans un communiqué Jean dans un communique, vouloir mettre en place un plan de sauvegarde de l'emploi au premier trimestre 2015. Ce plan pourrait concerner 41 suppressions de postes en magasins, 121 suppressions de postes hors magasins et 59 propositions de modification de contrat de travail.

Un plan de réorganisation comprenant un rapprochement des marques.

Le spécialisé dans la mode pour enfants qui compte 802 magasins en France et 521 à l'international, indique notamment dans ce communique que le groupe fait face à une concurrence qui s'est aiguisée ces dernières années, dans un marché subissant une baisse de la consommation des vêtements pour enfants. La direction du groupe a présenté aux représentants du personnel un plan de réorganisation qui comprend un rapprochement de marques, une simplification des processus ainsi qu'un repositionnement des magasins en France. Le communiqué ne précise pas toutefois si le groupe de mode multi-marques avait l'intention de se céder certaines marques.

Pour rappel, en février dernier, le journal Les Echos avait indiquer que Zannier avait confié à la banque Rothschild, le processus de vente de l'enseigne IKKS pour enfants et adultes. Le leader de la mode enfantine souhaitaient obtenir 500 à 600 millions d'euros de la vente de cette marque urbaine qui avait dégagé en 2013 un chiffre d'affaires de 303,5 millions d'euros. Finalement on apprenait en juillet que la marque IKKS resterait en famille puisque l'enseigne serait finalement vendue à à HoldIKKS, une structure d'investissement immatriculée en juin dernier et présidée par Roger Zannier, le fondateur éponyme du groupe d'habillement détenu par la famille et les salariés. Cette structure serait financée sur le marché high yield en plaçant 320 millions d'euros de dette, avec l'appui de Goldman Sachs, Natixis, SG CIB et UBS. Les titres auraient une maturité de 7 ans et seraient cotés à Dublin d'apres les informations du site l'Agefi.

Toujours est-il que le groupe - qui avait créé 2007 un campus de plus de 20 000 m² à St Macaire-en-Mauges dans le Maine-et-Loire, campus regroupant IKKS, One Step, Jean Bourget, Kenzo Kids et Catimini - affirme sa volonté de continuer à mener des investissements ciblés visant à assurer le développement et la compétitivité de son activité en France où il réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires.

Absorba
Catimini
Chipie
IKKS
Jean-PaulGaultier Junior
Kenzo Kids
Zannier