• Home
  • Actualite
  • Business
  • Au premier semestre, Kering fait mieux qu'avant la pandémie

Au premier semestre, Kering fait mieux qu'avant la pandémie

By AFP

28 juil. 2021

Business

Gucci Facebook

Paris - Dans la foulée de son concurrent LVMH, le groupe de luxe Kering a affirmé mardi avoir réalisé "d'excellentes performances au premier semestre", ses ventes et son bénéfice net dépassant le niveau d'avant pandémie, notamment grâce à Gucci, qui fête son centenaire.

Les ventes du groupe dirigé par François-Henri Pinault se sont établies à 8 milliards d'euros, en hausse de 49,6 pour cent en données publiées, et dépassent celles de 2019 de 8,4 pour cent.

Kering (Gucci, Saint Laurent...) a par ailleurs multiplié par cinq son bénéfice net par rapport à 2020 et par 2,5 par rapport au premier semestre 2019, et affiche une marge opérationnelle de 27,8 pour cent.

“Toutes nos maisons ont contribué au fort rebond du chiffre d’affaires (…) avec une forte accélération au second trimestre”, déclare son PDG François-Henri Pinault cité dans le communiqué.

Les ventes au second trimestre atteignent 4,157 milliards d’euros, pratiquement le double de 2020 et supérieur de 11,2 pour cent en comparable par rapport à 2019. Pour la suite, malgré un marché du luxe encore “dépendant de l’évolution de la situation sanitaire”, le groupe se dit confiant dans son “potentiel de croissance à moyen et long termes”.

Le fleuron du groupe, Gucci, réalise un chiffre d’affaire de 4,48 milliards d’euros (+45,8 pour cent par rapport à 2020) retrouvant son niveau d’avant pandémie, selon Kering. Les ventes en boutique, qui représentent la quasi-totalité du chiffre d’affaire (91 pour cent), ont dépassé celles de 2019.

“Dans cette année de centenaire, le rythme des événements et des investissements en communication s’intensifiera encore d’ici la fin de l’année”, a annoncé le directeur financier du groupe Jean-Marc Dupleix lors d’une conférence téléphonique.

“Nous intensifions le rythme de nos investissements”

La maison Yves Saint Laurent connaît un rebond de ses ventes atteignant 1 milliard d’euros (+53 pour cent). Sur le seul second trimestre, elles ont doublé par rapport à un an plus tôt. Les ventes de Bottega Veneta atteignent 707,6 millions d’euros (+40,6 pour cent), avec “une croissance très soutenue” dans le réseau en propre aux États-Unis, selon le groupe.

Le chiffre d’affaires des autres maisons a rebondi fortement pour atteindre 1,475 milliard d’euros (+60,5 pour cent). Les performances de Balenciaga et d’Alexander McQueen sont toujours “exceptionnelles”, selon Kering, tout comme celles des Maisons de Joaillerie. Moins d’éclat en revanche du côté des Manufactures Horlogères et de Brioni.

Disant le groupe “très satisfait” de la performance des marques de montres dans un marché horloger “où on commence à percevoir des signaux encourageant” Jean-Marc Duplaix a affirmé “qu’à ce stade il n’y avait pas de processus de cession en cours”.

“Nous intensifions le rythme de nos investissements dans nos Maisons et nos initiatives stratégiques, notamment pour renforcer l’exclusivité et le contrôle de notre distribution”, déclare le PDG François-Henri Pinault cité dans le communiqué.

Lundi, son concurrent LVMH a annoncé un bénéfice net décuplé par rapport à 2020 et en hausse de 62 pour cent par rapport à 2019 à 5,3 milliards. Les ventes du groupe de Bernard Arnault se sont établies au premier semestre à 28,7 milliards d’euros, en hausse de 53 pour cent (+11 pour cent par rapport à 2019). La marge opérationnelle courante ressort à 26,6 pour cent, en hausse de 5,5 points par rapport à 2019.

Les résultats semestriel du troisième concurrent français, Hermès, sont attendus vendredi matin. (AFP)