Le salaire minimum des ouvriers du textile au Cambodge a été porté jeudi à 140 dollars, soit une hausse de 10 pour cent, qui reste bien en-deçà de ce que réclamaient les syndicats de ce secteur clef pour l'économie du pays.

"Le salaire minimum pour les ouvriers de l'industrie du textile et de la confection de chaussures a été officiellement fixé à 140 dollars (124 euros) par mois" pour 2016, contre 128 dollars en 2015, a annoncé le ministère du Travail dans un communiqué, à l'issue de plusieurs jours de négociations avec les syndicats.

Cette augmentation représente une hausse de 40 pour cent par rapport à 2014, année marquée par des manifestations d'ouvriers du textile violemment réprimées. Les syndicats se disent néanmoins insatisfaits, menaçant de rejeter l'offre du gouvernement, alors que les quelque 700.000 ouvriers de ce secteur fournissant de grandes marques internationales, de Zara à H&M, travaillent dans des conditions souvent dénoncées comme difficiles.

Dans la région, en Birmanie, où l'industrie du textile se développe rapidement, le gouvernement a mis en place récemment un salaire minimum journalier de 3.600 kyats (2,40 euros). Des salaires bas permettant jusqu'ici à la Birmanie de concurrencer de plus en plus le Vietnam ou le Cambodge, qui ont déjà largement développé leur industrie textile. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS