Carrefour va se transformer

La rentabilité de Carrefour semble poser problème aux administrateurs du leader européen de la grande distribution. Au premier trimestre, les ventes avaient pourtant grimpé de 6,2 pour cent, avec 352 magasins supplémentaires, notamment en Espagne et en Roumanie où le groupe avait racheté les hypermarchés Eroski et Bila. Neammoins, malgré ce bon CA, le taux de marge opérationnelle était descendu à 1,1 pour cent à cause d’importantes baisses de prix consenties dans les hypers français. Au final, le résultat opérationnel courant avait baissé de 12 pour cent à 621 millions d’euros. Un chiffre inférieur aux 666 millions attendus par les analystes, avec un décrochage de 36 pour cent en France à 199 millions. Cette diminution devrait se poursuivre pour le reste de l’année. Le groupe a révisé en baisse sa prévision de croissance 2017 à +2-4 pour cent, contre +3-4 pour cent.

Ces résultats ont accéléré le départ du PDG Georges Plassat. Il est désormais remplacé, depuis 6 semaines, par Alexandre Bompard, l’ex patron de la Fnac. Celui ci a aussitôt manifesté son intention de faire « bouger les choses » et a d’ores et déjà annoncé la mise en place d’« un plan de transformation ». Le distributeur a précisé de son coté que son nouveau management "focalisé sur l'amélioration des performances et l'adaptation aux évolutions du secteur, reviendrait vers le marche d'ici la fin de l'année". Il a aussi annoncé une baisse de ses investissements pour l'année entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros, contre 2,4 auparavant.

Réussir la transformation digitale

Le nouveau PDG a donné quelques détails de son futur plan de transformation lors d’une conférence téléphonique présentant les résultats trimestriels. Ces changements s’articuleront principalement autour de l’accélération de la transformation digitale. Un domaine ou le groupe Amazon a pris une longueur d’avance sur ses concurrents. Il faut d’ailleurs signaler le fait que, comme ses pairs, le titre Carrefour a été plombé depuis le 16 juin, par l’offensive d’Amazon dans la distribution alimentaire.

Le PDG a également insister sur la nécessité d'adapter le format des hypers français aux nouveaux comportements des consommateurs et au e-commerce, de simplifier l'organisation ou d'accroître les synergies. «* Carrefour doit devenir vraiment omnicanal* » a martelé le PDG. Une obligation désormais pour tous les hypermarchés attaqués par la pression du e-commerce sur le non-alimentaire.

Enfin, en ce qui concerne le textile, Carrefour semble s’orienter de plus en plus vers le sport : le groupe s’est en effet associé à Invista, propriétaire de la marque Lycra, pour présenter une gamme de soutiens-gorge et brassières de sport sous sa marque Tex Sport. Cette collection est disponible, depuis le 29 août 2017 dans 165 magasins Carrefour en France.

Crédit photo :Tex, Carrefour, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS