Chanel prend l’horlogerie au sérieux

La célèbre maison française, fidèle à sa stratégie à long terme consistant à soutenir les savoir-faire de ses fournisseurs de prestige en prenant au besoin une participation dans leur capital sans toutefois modifier leur ADN (on pense notamment à Lesage, Massaro ou Barrie) a cette fois ci exercé cette stratégie dans l’horlogerie de luxe. En effet, Chanel a indiqué aujourd’hui dans un communiqué avoir pris une participation “minoritaire” dans la société Journe SA, marque genevoise dont la production très haut de gamme est limitée à 900 montres par an.

Chanel est un acteur important de l’horlogerie de luxe, notamment depuis le succès de la montre J12 en 2000. Cette montre en céramique avait marqué un véritable tournant dans l’industrie du luxe en brouillant les frontières entre mode et horlogerie de prestige. Suite à ce triomphe, les groupes concurrents, dont LVMH se mirent à considérer l’horlogerie comme un terrain d’expression privilégié pour leurs labels de mode. Les maisons telles que Dior et Louis Vuitton ont depuis quelques années une branche importante de leur activité liée aux garde-temps de prestige. Sans toutefois réussir à atteindre le succès originel de la J12. D’autres maisons, comme Burberry ont tenté l’aventure avant de se retirer, la maison londonienne ayant peiné les amateurs à convaincre avec ses montres mécaniques. A l’inverse, des maisons comme Gucci ont développé des collections de montres accessibles avec un certain succès, mais ces montres, qui ne développent pas de complications horlogères et ne mettent pas en œuvre des mouvements mécaniques s’apparentent davantage à des accessoires de mode plutôt qu’à des garde-temps traditionnels.

Renforcer sa position d'acteur de l'horlogerie de prestige

Depuis les années 2000, Chanel a progressivement étendu son savoir-faire horloger. Chaque année, la maison propose des nouveautés de plus en plus sophistiquées au salon Baselword en Suisse. Des modèles nécessitant des complications horlogères que seuls quelques horlogers qualifiés sont capables de concevoir et d’assembler. Pour renforcer sa position d’acteur dans l’horlogerie de luxe, le groupe des frères Wertheimer a pris une participation au capital de Bell & Ross en 1998, mais aussi Romain Gauthier en 2011. La prise de participation dans Montres Journe SA atteste la volonté du groupe des frères Wertheimer de consolider ce leadership fondé sur la personnalité forte, l’identitée marquée et le design soigné de ses montres, et exalté par la qualité intrinsèque de ces mêmes modèles. Cette qualité séduit les collectionneurs de montres de très belle facture, comme le prouve le très vif intérêt qui a accueilli les modèles masculins de la marque.

François-Paul Journe, né en 1957 à Marseille, a crée sa première montre à Paris en 1982. Depuis 1999, Montres Journe SA conçoit, développe et fabrique l’intégralité des mouvements (exclusivement en or rose), des boîtiers et des cadrans de ses montres de très Haute Horlogerie signées "F.P. Journe Invenit et Fecit". Des spécimens rares que s’arrachent les connaisseurs dont font partie les frères Wertheimer. Ce mois-ci, la maison a fait découvrir sur son nouveau site le son binaural de la Sonnerie Souverain F.P Journe (avec Grande Sonnerie et Répétition Minutes, soit la plus complexe des réalisations horlogères), enregistré dans la chambre anéchoïque de l’EPFL à Lausanne, l'une des deux écoles polytechniques fédérales de Suisse. Une expérience unique en horlogerie, que la marque conseille de vivre en s’équipant d’un casque. En 2006, la Sonnerie Souveraine F.P.Journe a reçu l’Aiguille d’Or au Grand Prix d’Horlogerie de Genève et été consacrée Montre de l’année au Japon.

Crédit photo: F.P Journe Invenit et Fecit, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS