La Chine va nettement réduire à partir de juillet ses droits de douane sur l'importation de vêtements, d'appareils électroménager ou encore d'articles cosmétiques, a annoncé le gouvernement, dans un nouveau signal d'ouverture de Pékin alors même que ses différends avec les Etats-Unis restent vifs.

Cette baisse, qui s'appliquera à de nombreux produits de consommation courante, a été dévoilée mercredi soir par le gouvernement dans un communiqué, au moment où les Etats-Unis continuent de brandir la menace de sanctions commerciales à l'encontre du géant asiatique.

Les droits de douane chinois s'appliquant aux vêtements, chaussures ou articles sportifs seront abaissés de plus de moitié, à 7,1 pourcent contre 15,9 pourcent précédemment, tandis que les droits sur les machines à laver et réfrigérateurs tomberont en moyenne à 8 pourcent, contre 20,5 pourcent actuellement.

Les cosmétiques, ainsi que certains produits de santé, sont également concernés --avec une baisse des droits de douane à 2,9 pourcent, contre 8,4 pourcent précédemment, selon le même communiqué.

Certains produits alimentaires --les fruits de mer, le poisson ou encore l'eau minérale-- bénéficieront également d'une baisse notable. Dans le même temps, le gouvernement a annoncé son intention de concrétiser "promptement" son engagement à réduire ou supprimer les restrictions encadrant les investissements étrangers dans des secteurs comme l'automobile, la construction navale ou l'aéronautique. Une "liste négative", qui recense les secteurs auxquels les investisseurs étrangers ne peuvent pas librement accéder, sera "révisée" et publiée d'ici à juillet, a-t-il indiqué.

Autant de signaux d'ouverture, alors qu'une délégation américaine est de nouveau à Pékin pour poursuivre les délicates négociations commerciales entre les deux puissances. "Nous devons préserver le statut de la Chine comme destination majeure d'investissements étrangers (...) Nous devons placer la barre plus haut pour les attirer", a observé le Premier ministre Li Keqiang, cité jeudi par l'agence étatique Chine nouvelle.

"Aucun transfert forcé de technologies ne sera plus jamais imposé à des entreprises étrangères et les infractions au respect de la propriété intellectuelle seront sanctionnée avec toute la force de la loi", a ajouté M. Li.

Selon Pékin, la Chine a attiré en 2017 quelque 136 milliards de dollars d'investissements étrangers, soit une hausse d'environ 8 pourcent. Alors qu'Européens et Américains accusent volontiers le régime communiste de protectionnisme, déplorant notamment les transferts de technologies imposés aux sociétés voulant s'implanter dans le pays, le président Xi Jinping avait promis l'automne dernier "d'assouplir considérablement les conditions d'accès au marché" chinois.

Pékin a annoncé la semaine dernière une réduction de 25 pourcent à 15 pourcent des droits de douane sur les automobiles importées à compter du 1er juillet. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS