Chine : comment la numérisation change la donne des manufactures de vêtement

Au cours des dernières années, la Chine a vu ses processus de fabrication rapidement progresser. Le pays a fait ses adieux à la production à faible coût et parie désormais sur la haute technologie. Cette évolution est souhaitée politiquement et financée par l'État avec d'importantes sommes d'argent. Javier Garcia, président de la société française de technologie de la mode Lectra pour la région Asie-Pacifique, nous parle des tendances du marché chinois et de son potentiel d'innovation.

M. Garcia, la Chine a accéléré la numérisation des entreprises. À votre avis, quels sont les facteurs de réussite ?

Il y a quelques années à peine, la Chine était un pays à bas salaires dont le pilier de la stratégie économique était une main-d'œuvre abondante aux coûts peu élevés. La situation a radicalement changé au cours des cinq à dix dernières années : le coût de la main-d'œuvre a également augmenté ici et a connu une pénurie. Aujourd'hui, l'industrie manufacturière chinoise mise sur la numérisation et les solutions de haute technologie dans de nombreux domaines. C’est par exemple le cas dans l'industrie de la mode et du vêtement, dans l'industrie du meuble et dans l'industrie automobile.

Avec l’initiative « Made in China 2025 », d’autres programmes de développement et des incitations financières, le gouvernement chinois accélère la modernisation de l’industrie et le degré d’automatisation et de numérisation des processus de fabrication. Le développement du marché de l'automobile s'est comporté de manière quelque peu différente, car il est assez nouveau en Chine. La plupart des usines automobiles n’ont été construites qu’au cours des dernières années et ont donc été directement conçues comme des usines de production à haute capacité technologique. Ainsi, il n'y a pas de sites problématiques en ce qui concerne les solutions non numériques ou non automatisées.

Quelles sont les conditions du marché en Chine ?

La façon de penser et la mentalité des clients en Chine sont très différentes de celles que nous connaissons dans d’autres pays. Il existe un potentiel de marché énorme dans les zones d'activité de Lectra, car la plupart des entreprises sont à la recherche des meilleures nouvelles technologies et solutions. Elles s'efforcent constamment d'améliorer leurs processus et n'ont pas peur des nouvelles technologies. Cela représente de nombreuses opportunités pour des entreprises comme Lectra. Grâce à notre expérience et à nos innovations, nous pouvons apporter des changements au secteur et l’influencer.

En quoi les besoins des entreprises et des gestionnaires chinois diffèrent-ils de ceux de clients, par exemple européens ou en américains ?

La principale différence est la vitesse. On peut dire que les managers chinois décident environ dix fois plus vite que les managers d'Amérique du Nord ou d'Europe. Le gouvernement accélère le processus en mettant fortement l'accent sur la transformation numérique. Permettez-moi de vous donner un exemple : Lectra a introduit il y a quelques années une nouvelle solution pour la découpe laser des airbags, FocusQuantum. Tandis que des sociétés d'Amérique du Nord et d'Europe occidentale valident des produits pour un an ou plus, une société chinoise a déjà décidé d'acheter avant le lancement officiel du marché.

Quelles tendances observez-vous en Chine dans les différentes industries ?

Le degré d'automatisation et de numérisation de l'industrie chinoise dans le secteur de la mode s'est considérablement accru ces dernières années. Ici, les plus grandes entreprises, mais aussi la majeure partie du marché, opèrent dans un environnement hautement technologique. C'est excitant de voir à quelle vitesse le marché, et donc la demande, évolue en Chine. Aujourd'hui, les solutions pour les grands volumes ne sont plus les systèmes les plus vendus, mais les technologies de gestion de produits personnalisés pour la fabrication de vêtements sur mesure et haut de gamme.

Comparativement aux industries du vêtement et de l’automobile, l’industrie du meuble a été la plus lente lors de l’intégration des technologies numériques dans le processus de fabrication. Pour le moment, nous pouvons voir ici, outre le potentiel de croissance de la découpe numérique, un grand intérêt pour les processus de développement de produits numérisés, car la personnalisation fait également son chemin dans la fabrication de meubles. De plus, les entreprises investissent dans des processus permettant une meilleure conception et des matériaux de meilleure qualité, ce qui joue un rôle de plus en plus important pour les clients.

Comment voyez-vous le développement futur de la numérisation en Chine ?

Nous pouvons nous attendre à ce qu'il s’accélère davantage. Nous ne parlons que du développement industriel, mais en ce qui concerne les consommateurs, la Chine est déjà le pays le plus numérisé au monde. Ce pays a un marché énorme et un gouvernement qui préconise la numérisation par tous les moyens. Ainsi, le cap pour la Chine en tant que nouvelle puissance de haute technologie est clairement défini.

Cet article a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Photo: Lectra

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS