• Home
  • Actualite
  • Business
  • Collector Square : « les paniers moyens du luxe explosent sur les ventes en ligne »

Collector Square : « les paniers moyens du luxe explosent sur les ventes en ligne »

By Herve Dewintre

21 mars 2022

Business

Alors que les maisons de luxe augmentent leur prix, le marché de la seconde main s’envole. Une aubaine pour Collector Square qui signe une année record.

Prix moyen en hausse de 44 pour cent en deux ans pour les sacs Hermès (un sac Birkin 30 en cuir togo noir acheté sur le marché de la seconde main en moyenne 14 500 euros en 2021 s’arrache pour près de 20 000 euros cette année), un prix moyen en hausse de 172 pour cent pour les Patek Philippe Nautilus 5712, en hausse de 34 pour cent en deux ans pour un collier Alhambra des années 70 signé par la maison Van Cleef & Arpels : quatre objets, parmi d’autres, dont la valeur croit plus vite que la bourse. Le marché de la seconde main dans le secteur du luxe est d’autant plus florissant que les objets les plus demandés sont en voie de raréfaction.

Corrélation directe en marché du neuf et marché de la seconde main

Une euphorie dont profite pleinement le site Collector Square qui a enregistré une année record en 2021. Osanna Orlowski, cofondatrice du site dont elle a été par ailleurs nommée directrice générale déléguée l’année dernière, le confirme dans un communiqué : les paniers moyens du luxe explosent sur les ventes en ligne. Chez Collector Square, le panier moyen est de près de 4 500 euros en ligne. « Il existe une corrélation directe entre le marché du neuf et le marché de la seconde main dans le secteur du luxe. Lorsque les maisons de luxe augmentent leur prix, parfois de façon substantielle (plus de 10 pour cent plusieurs fois par an chez Chanel par exemple), la valeur des objets sur le marché de la seconde main progresse en conséquence. »

Le marché de la seconde main est également très connecté aux actualités et tendances du luxe et ce, de façon quasi instantanée. « Des pics de vente et de trafic sont observés chez nous lors du lancement de rééditions comme le Saddle chez Dior ou la Panthère de Cartier, mais aussi lors des défilés de la Fashion Week. Les dates d’anniversaire de collection, les disparitions de créateurs ou encore les annonces d’arrêt de production (comme récemment la Nautilus 5711 de Patek Philippe) sont également les causes de hausses soudaines de valeurs », confirme Osanna Orlowski qui explique que le site, tout en aiguillant la curiosité des amateurs de beaux produits, attire également des profils d’acheteurs et de collectionneurs souhaitant diversifier leur portefeuille avec des pièces précises en maroquinerie, en horlogerie, en œuvres d’art et en joaillerie.

Des pièces dont la valeur est assurée de croitre rapidement à condition d’être parfaitement identifiées. Ainsi, chez Collector Square, une demande sur trois en maroquinerie concerne un sac Hermès avec un trafic qui a doublé en 2021 : +25 pour cent de wishlist, +13 pour cent d’alertes, + 40 pour cent de vente. Sans surprise, le Birkin et le Kelly représentent plus de la moitié des sacs vendus du sellier. La maison Chanel représente quant à elle un sac vendu sur cinq – le modèle Timeless est de loin le premier modèle vendu (30 pour cent) – tandis que Louis Vuitton incarne un tiers du trafic maroquinerie. Le modèle Keepall domine le classement : il représente un sac Louis Vuitton vendu sur trois.

Crédit photo : Collector Square

Collector Square
HERMES