Covid- 19 : Bercy renforce son dispositif de soutien aux PME

Bruno Le Maire a réuni hier à Bercy, pour la seconde fois en une semaine les grands acteurs économiques pour faire un point sur la situation. Mi-février, le ministre de l’Economie et des Finances avait estimé le covid-619 pourrait impacter l’économie française de – O, 1 point de croissance. Hier, il n’a pas livré d’estimation précise, répétant que l’impact sur l’économie française serait « fort », puisque « désormais l’épidémie touche plus de 60 pays dans le monde et plus de 90 000 personnes sont contaminées ».

Les secteurs les plus touchés sont évidemment le tourisme, la restauration, l’hôtellerie, mais aussi le luxe et l’habillement : l’activité économique en Chine et par écho dans le monde, tourne au ralenti, la mode, qui se fournit majoritairement en Asie, et le luxe, avec des consommateurs chinois représentant entre 33 et 35 pour cent des ventes globales en subissent les conséquences.

C’est pourquoi Bercy a complété le dispositif de soutien aux entreprises déjà mises en place depuis le début de l’épidémie. Des mesures de trésorerie ont déjà été mises en place (l'étalement des charges fiscales et sociales, le recours au chômage partiel sans délai préalable) ainsi que la possibilité pour toutes les PME françaises d’obtenir un crédit bancaire via le soutien de la PBI (Banque publique d’investissement).

Hier, le gouvernement ajoute à ces mesures, le rétablissement de la médiation du crédit pour accompagner sur les territoires dans les départements toutes les PME qui auraient besoin de renégocier leurs contrats et de renégocier leurs crédits.

L’objectif a indiqué le ministre, étant « qu’aucune entreprise de France, et en particulier aucune PME, n'ait de problèmes de trésorerie dans les semaines ou dans les mois à venir. »

Enfin, Bruno Le Maire a également demandé à tous les grands donneurs d'ordre de « faire preuve de solidarité vis-à-vis de leurs fournisseurs ainsi que de leurs sous-traitants et de considérer eux aussi le coronavirus comme un cas de force majeure dans l'exécution des contrats pour les marchés privés ». Il est également intervenu auprès des bailleurs pour leur demander de la compréhension sur les baux commerciaux. Les commerces, en particulier les commerces de proximité ou les enseignes étant très touchés par l’épidémie.

crédit : Bercy, Muriel Pénicaud, Bruno Le Maire et Olivier Véran

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS