• Home
  • Actualite
  • Business
  • Déçu par ses acquisitions, le groupe textile Calida émet un avertissement sur ses résultats

Déçu par ses acquisitions, le groupe textile Calida émet un avertissement sur ses résultats

By AFP

loading...

Business

Credits: Image: Calida Group

Zurich - Le groupe textile suisse Calida a émis jeudi un avertissement sur ses résultats pour 2023 face un climat de consommation "difficile" qui affecte ses récentes acquisitions, en particulier la start-up allemande Erlich Textil dont il va se séparer.

Le groupe propriétaire de la marque française de lingerie Aubade avait acheté en février 2022 cette marque allemande de sous-vêtements pour un montant non-divulgué dans le cadre d'un recentrage sur la lingerie. Mais l'essor de cette marque spécialisée dans le textile durable est "bien en dessous des attentes" depuis son acquisition, indique le groupe suisse dans un communiqué.

Le sentiment des consommateurs "reste très déprimé" face à la hausse des taux d'intérêt et "en partie de l'inflation élevée", ajoute-t-il, ce qui a "sévèrement impacté" les projets de développement de la marque. Les ventes se sont détériorées dans des proportions telles que conserver Erlich Textil n'a "plus de sens" d'un point de vue stratégique, poursuit le groupe.

Une dépréciation de l'ordre de 23 à 25 millions de francs suisses (un montant équivalent en euros) sera inscrite dans ses comptes au 30 juin. L'an passé, le groupe avait également racheté la marque américaine de lingerie Cosabella, créée en 1983 par un couple d'Italiens installé aux Etats-Unis qui importait des sous-vêtements fabriqués en Italie. Cette marque affiche une croissance "satisfaisante" mais encore "en-deçà des objectifs" que le groupe s'était fixés lors de son acquisition, ajoute le communiqué.

Le groupe s'attend à ce que ses ventes (hors effets de changes) et son résultat opérationnel en 2023 se situent "en dessous de leur niveau élevé de l'an passé", tout en soulignant que sa marque historique de pyjamas Calida continue d'afficher des performances "remarquablement bonnes".

Stratégie ré-examinée

Après "une forte phase de croissance", ses marques Aubade et Lafuma mobilier sont "confrontées à une phase de consolidation" durant le premier semestre, qui contraint le groupe "à accepter un déclin temporaire des ventes", ajoute-t-il.

Le groupe avait vendu ses activités de vêtements de sport et de montagne pour se recentrer sur les sous-vêtements et la lingerie, ne conservant de Lafuma que le mobilier, dont les ventes étaient très élevées. Elles avaient explosé en 2020 durant la pandémie de Covid-19 alors que la demande de mobilier de jardin s'était envolée durant le premier confinement. Sa stratégie de croissance pour la période allant jusqu'en 2026 va être ré-examinée de manière "approfondie" au cours "des prochains mois", précise le communiqué.

Calida annonce dans la foulée la date de départ de son directeur général, Timo Schmidt-Eisenhart, qui quittera l'entreprise fin juin. En mars, il avait déjà informé le conseil d'administration de son intention de quitter le groupe pour des raisons personnelles.

Felix Sulzberger, son président, assurera l'intérim à la direction en attendant de trouver un successeur. Dimanche, le groupe avait également annoncé l'arrivée d'un nouveau directeur financier, Dave Müller, issu des rangs de l'entreprise.

Calida connait "des changements significatifs" de personnel dans son équipe dirigeante et est maintenant affecté "négativement par les acquisitions faites l'an passé" ainsi que le "ralentissement de la demande des consommateurs", explique dans un commentaire boursier Pascal Furger, analyste chez Vontobel. "Cette incertitude va peser sur le cours de l'action", prévient-il.

A 7H24 GMT le titre perdait, 1,46 pour cent à 37,25 francs suisses, alors que le SPI, l'indice élargi de la Bourse suisse, reculait de 0,06 pour cent. (AFP)

CALIDA
Scroll down to read more