Des membres de la famille Hermès séquestrés dans leur résidence près de Dieppe

Selon nos confères de Paris-Normandie, deux membres de la famille Hermès, propriétaire du célèbre groupe de luxe du même nom, ont été séquestrés dans leur résidence secondaire, près de Dieppe, en Normandie, dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 août 2018. Le couple d’octogénaires a été la cible d’un commando qui est entré par effraction et s’est fait remettre sous la menace, des bijoux et de l’argent liquide.

La Gaillarde est une toute petite commune de 400 habitants. Petite mais charmante. On y trouve une remarquable chapelle romane datant de la fin du Xie siècle et deux merveilleuses croix en grès datant du XVIe siècle dans le cimetière. Au sein de ce village de caractère, vivent, dans leur résidence secondaire, un couple de tranquille retraités. Il y 87 ans, elle en a 83 ans. Dans la nuit du lundi au mardi, vers 3 heures du matin, un commando encagoulé et ganté s’introduit chez eux, pénétre dans leur chambre et pendant une heure séquestre les vieillards épouvantés. Le butin : des bijoux et de l’argent, exigé et obtenu sous la contrainte. Il n’y a pas eu de violence physique. Ce drame aurait pu rester dans la rubrique fait divers d’un quotidien régional, seulement voilà : le couple fait partie de la puissante famille Hermès.

Les malfrats étaient à la recherche d’informations

Les malfaiteurs connaissaient-ils l’identité de leurs victimes ? D’après les premières informations fournies par Paris-Normandie et par le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache, il semblerait que oui. « Les malfrats étaient à la recherche d’informations ». Quelles informations ? Toutes les suppositions sont possibles. Le couple a déclaré que les malfrats voulaient obtenir des informations sur leur résidence parisienne. Voici une demande bien surprenante, surtout dans le cadre d’un vol local. L’affaire risque donc vraisemblablement de sortir du cadre limité de la Seine-Maritime.

La famille Hermès, dont le groupe vient d’entrer au CAC 40, est aussi vaste que discrète. La 5eme génération des successeurs de Thierry Hermès, le fondateur du groupe, comprend, de notoriété publique, 17 membres. Le moindre élément privé risque d’une manière ou d’une autre de déstabiliser le bel édifice construit autour de la holding H51 (imaginé et conçu pour contrer d’éventuels attaques telles que celle menée par LVMH en 2010) qui réunit plus de la moitié des actions du groupe de luxe. Au début de l’été, on apprenait ainsi l’existence d’un nouvel et mystérieux héritier : Edmond, fils adultérin d'Hubert Guerrand-Hermès, qui réclame deux ans après la mort de son père, sa part d'héritage qu'il estime valoir environ 2 milliards d'euros. Une partie de l'argent aurait été cachée dans des paradis fiscaux, d’après le magazine Challenges.

Ici, à La Gaillarde, on ne parle pas d’héritage. Des recherches sont en cours pour déterminer le montant du préjudice. Les malfrats sont vraisemblablement repartis avec les codes de la résidence principale des victimes, située en région parisienne, indique Paris Normandie. Le parquet a ouvert une enquête pour «vol avec effraction» et «séquestration». La brigade de recherche de Fécamp et la Section de recherches de Rouen sont chargées du dossier. Le groupe de luxe est présent en Normandie à Val-de-Reuil (Eure) avec un site de production spécialisé en maroquinerie.

Credit photos : capture écran Hermes.com, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS