• Home
  • Actualite
  • Business
  • Fast Retailing remplit ses objectifs en 2020/2021 et vise plus haut

Fast Retailing remplit ses objectifs en 2020/2021 et vise plus haut

By AFP

14 oct. 2021

Business

Tokyo - Le géant japonais du prêt-à-porter Fast Retailing (Uniqlo) a annoncé jeudi des résultats globalement supérieurs à ses objectifs, malgré la pandémie, pour l'exercice 2020/2021 achevé fin août, et dévoilé des prévisions légèrement plus ambitieuses pour l'exercice en cours.

En 2020/21, le groupe a réalisé un bénéfice net record de 169,8 milliards de yens (1,3 milliard d'euros), soit un bond de 88 pour cent sur un an, dépassant légèrement ses prévisions de 165 milliards de yens.

Son bénéfice opérationnel a augmenté de 66,7 pour cent sur un an à 249 milliards de yens (1,9 milliard d'euros), contre une prévision de 245 milliards de yens. Ses ventes se sont, elles, établies à 2.133 milliards de yens (16,2 milliards d'euros), un résultat légèrement en dessous de sa prévision de 2.150 milliards de yens mais malgré tout en progression de 6,2 pour cent sur un an.

Dans le détail, Fast Retailing fait état, dans un communiqué, de ventes "légèrement en dessous" de ses attentes dans ses magasins Uniqlo au Japon. Elles n'ont progressé que de 4,4 pour cent sur un an sur l'ensemble de l'exercice, les bons résultats du premier semestre ayant été plombés au second par les mesures sanitaires.

L'exercice 2020/21 a été marqué par trois états d'urgence dans l'archipel nippon, dont le dernier a duré de juillet à fin septembre. Il concernait dans sa dernière phase 19 des 47 départements, représentant environ 75 pour cent de l'économie japonaise.

Premier semestre difficile

Hors Japon, les magasins Uniqlo ont vu leur ventes progresser de 10,2 pour cent, avec une "performance record" en Chine, tandis que les ventes "se sont rétablies rapidement" en Amérique du Nord et en Europe à partir de mai, alors que les restrictions de déplacement étaient assouplies, selon le communiqué du groupe.

Le cours de l'action Fast Retailing a plongé de 34 pour cent depuis son record de février, en raison des ventes décevantes d'Uniqlo. En septembre, elles se sont encore effondrées de 19,1 pour cent sur un an au Japon, un phénomène que le groupe a attribué à des températures plus élevées, ce qui a limité l'attrait pour sa collection automnale.

Le groupe espère cependant des jours meilleurs pour l'exercice 2021/2022 démarré le 1er septembre, tablant sur une reprise de ses ventes grâce à l'assouplissement des mesures anti-Covid mises en place dans une grande partie du monde.

Il s'attend ainsi en 2021/22 à un bénéfice net de 175 milliards de yens (1,3 milliard d'euros) et à un bénéfice opérationnel de 270 milliards de yens (2,1 milliards d'euros), deux résultats record mais en dessous des attentes des analystes.

Il vise par ailleurs un chiffre d'affaires de 2.200 milliards de yens (16,7 milliards d'euros).

Fast Retailing prévoit à l'échelle mondiale un premier semestre difficile, en se basant sur "l'hypothèse que les restrictions liées au Covid-19 et les fermetures temporaires de magasins se poursuivront dans une certaine mesure", puis une amélioration "significative" de ses résultats au second.

"Pas nécessairement pessimiste"

Le groupe prévoit même une baisse du chiffre d'affaires de ses magasins Uniqlo au Japon à cause d'un effet de comparaison négatif comparé à l'année précédente, a expliqué le directeur financier de Fast Retailing, Takeshi Okazaki, lors d'une conférence de presse.

Au premier semestre 2020/21, "nous avons bénéficié d'une demande significative liée aux confinements, notamment de vêtements d'intérieur" et de masques en tissu. "Ces facteurs vont disparaître", a-t-il noté, ajoutant n'être "pas nécessairement pessimiste au sujet du marché japonais".

Confronté comme toutes les enseignes de vêtements à la flambée récente des cours du coton en raison d'aléas climatiques dans les principaux pays producteurs et d'une demande accrue sur fond de pandémie, Fast Retailing ne prévoit pas "pour l'instant de perturbations" dans son approvisionnement, a récemment déclaré un porte-parole du groupe à l'AFP.

Il n'exclut pas en revanche une répercussion sur ses prix à la vente "si, par exemple, le coût des matériaux continue à augmenter et que le yen poursuit son déclin", a-t-il ajouté.

Le géant nippon versera à ses actionnaires un dividende total de 480 yens par action au titre de l'exercice écoulé, conforme à ses prévisions. Il table sur un dividende total de 520 yens par action pour 2021/22.(AFP)

Crédit : courtesy of Uniqlo